Banner Before Header

Voici comment les climatiseurs contribuent au réchauffement climatique

0 179

 ???????????????????????????????C’est ce que soutient une étude parue le 27 avril 2015 dans la revue scientifique américaine, Proceedings of the National Academy of Science.

Principale cause, le boom des achats de climatiseurs dans les pays du Sud.En effet, le marché de l’air conditionné est juteux. En seulement cinq ans, le principal fabricant de climatiseurs dans le monde, la Chine, a doublé ses ventes, avec 64 millions d’unités produites en 2013, à destination de l’Inde, du Brésil ou du Nigeria. Un bol d’air pour les habitants de ces pays tropicaux, mais une menace pour la planète. En Chine, ces appareils qui ventilent maisons, voitures et centres commerciaux sont fabriqués dans des centrales alimentées au charbon, une énergie polluante génératrice de beaucoup de gaz à effet de serre.

L’étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Science est révélatrice. Elle prévoit une augmentation par an de 23 milliards de tonnes d’émissions de CO2 dans l’atmosphère si les ventes de climatiseurs continuent au rythme actuel. Avec plus de trois milliards de personnes vivant dans des pays tropicaux, le marché de l’air conditionné est porteur. Les pays du Sud sont densément peuplés, avec une classe moyenne émergente désireuse d’une qualité de vie plus confortable.

Contexte

«Selon des hypothèses d’accroissement des revenus, notre modèle montre que la proportion des ménages équipés en climatisation va passer dans ces pays de 13 % aujourd’hui à plus de 70 % d’ici la fin du siècle », écrit Lucas Davis, chercheur à l’Université de Berkeley, principal auteur de cette étude. Concrètement, au Mexique par exemple, une maison sur dix est aujourd’hui climatisée, contre sept sur dix en 2100.

Principal gaz à effet de serre pointé du doigt par l’étude : l’hydrofluorocarbure (HFC). Ce gaz utilisé dans les systèmes de réfrigération – climatiseurs, frigos – est le principal contributeur du réchauffement climatique depuis que le chlorofluorocarbure (CFC) a été interdit. L’étude montre en effet qu’en seulement cinq ans, la proportion d’hydrofluorocarbure (HFC) dans l’air a augmenté de 30 % dans les pays du Sud.

Ces chercheurs estiment qu’il est urgent de règlementer ce gaz réfrigérant. Leur proposition : interdire son usage dans les pays du Sud, comme c’est le cas dans les pays du Nord depuis le Protocole de Kyoto, ratifié en 2005.

Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.