Banner Before Header

STOCKAGE DU CACAO AU CAMEROUN: UN MAGASIN POUR LES PRODUCTEURS

0 477

 

champs de cacao au cameroun

Les cacaoculteurs de la Vallée-du-Ntem gèrent désormais leur magasin de stockage.

La coopérative « Ntum-Ayong », regroupement des cacaoculteurs d’Ambam, s’est vu donner la responsabilité de la gestion d’un magasin de stockage. Ce magasin vient résoudre le problème de conservation auquel faisait face ces valeureux acteurs de l’économie du Cameroun. Il leur permettra de mieux commercialiser un cacao de meilleure qualité. En effet, le prix du cacao est en baisse. Face à cette période difficile sur le marché international, les cacaoculteurs se laissent tromper par des « coxeurs », ces acheteurs véreux exerçant dans l’illégalité. Une situation qui ne leur permet pas de vivre pleinement du fruit de leur dur labeur.  « Il leur faut des infrastructures, comme ce magasin, qui leur permettent de stocker de manière à vendre au bon moment et donc de saisir les bonnes opportunités », a déclaré Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce.

En effet, ce magasin de stockage a été construit par le Projet assainissement de la conservation interne du cacao et du café (PA3C) qui, en 2012, a identifié 8.114 producteurs partenaires de la coopérative « Ntum-Ayong », qui exploitent 17.264 hectares de cacao pour une production de 15.000 tonnes en moyenne par an. Au fil des années, ces chiffres ont augmenté. Ce cadeau de l’Etat du Cameroun ne peut qu’être la bienvenue. « Nous sommes heureux. Rétrocéder un tel édifice aux producteurs est un bienfait. Nous remercions grandement le président de la République, Paul Biya, et le ministre du Commerce », s’est réjoui Saturnin Assoumou Nguema, représentant des producteurs de cacao de la Vallée-du-Ntem.

La cérémonie de rétrocession qui a rassemblé tous les producteurs de cacao, les autorités administratives, politiques et traditionnelles de la Vallée-du-Ntem, s’est achevée avec la visite du Mincommerce à la radio communautaire de développement de la Mvila. Il a demandé, aux responsables de cette radio, partenaire du projet Système d’information des filières cacao et café, d’informer au maximum les populations de la région du Sud sur le sujet.

Louise KOUNOU (CAMNEWS)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.