Banner Before Header

RWANDA, UNE DESTINATION VERTE!!

0 445

En 2018, le Rwanda va lancer une cité verte pilote pour tester et promouvoir une nouvelle approche de l’urbanisation, reposant sur des technologies variées pour créer des villes durables. Le projet piloté par le Fonds national pour l’environnement et le changement climatique au Rwanda (FONERWA), maître  d’œuvre, vise à atteindre les objectifs de croissance verte et résiliente définis dans la Stratégie nationale de croissance verte et de résilience climatique.

En mai 2016, le Rwanda a commencé à exploiter le gaz méthane du lac Kivu. Le projet KivuWatt permet non seulement de produire 26 mégawatts d’électricité à partir du méthane contenu dans le lac Kivu, mais surtout de transformer la potentielle menace mortelle que représente le méthane en une source d’énergie.

Février 2015 : une nouvelle ère s’ouvre pour l’accroissement de l’offre en énergie à partir du solaire dans ce pays. Le plus grand parc photovoltaïque d’Afrique de l’Est est inauguré dans le district de Rwamagana, avec 28 000 panneaux sur 21 hectares. Deux ans auparavant, c’est la plus grande ferme solaire d’Afrique de l’Est qui y était inaugurée.

Le pays était déjà devenu en septembre 2008, l’un des premiers au monde à interdire les sacs plastiques, et à introduire comme substituts les sacs en papier biodégradables faits en matériaux comme les fibres de coton, de banane ou de papyrus. Par ailleurs, les citoyens de Kigali la capitale, sont impliqués dans le nettoyage des rues. Un samedi matin par mois, les jeunes âgés de plus de 16 ans plantent des arbres, creusent des trous pour recueillir l’eau de pluie et nettoient les canalisations.

 Des réformes financées

Toutes les réformes précédemment évoquées rentrent dans le cadre d’un vaste programme engagé en 2011 par le président Paul Kagamé. Lequel programme inscrit la croissance verte au coeur de la stratégie de développement de son pays. Son objectif : faire du Rwanda un pays vert. Pour ce faire, un « Fonds vert » a été mis sur pied pour transformer l’économie du pays en une économie plus sobre en carbone, développée et résistante au changement climatique d’ici à 2050. Doté d’environ 100 millions de dollars, le Fonds est financé en majorité par les partenaires étrangers. Un peu plus de 60 000 emplois ont déjà été créés grâce à ce Fonds dans plusieurs secteurs de l’économie durable.

L’un des fleurons du fonds est la fabrication par l’entreprise allemande Strawtec, des matériaux de construction à base de fibre de paille achetée à plus de 1000 agriculteurs locaux. L’entreprise a investi à cet effet 10 millions de dollars environ. D’après le directeur du Fonds vert Alex Mulisa, il s’agit d’ « un mécanisme de financement qui sert à soutenir la stratégie de croissance verte du Rwanda et l’adaptation au changement climatique ». 31 projets ont déjà été financés à travers le pays depuis trois ans, ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.