Banner Before Header

Pomme de terre : Le réservoir à glucides lents

0 232

pomme de terreil est par conséquent recommandé pour les personnes diabétiques.

En bouillon comme dans un rôti ou encore en frites, la pomme de terre est un aliment qui ravit les papilles gustatives. Elle permet ainsi d’allier l’utile à l’agréable. C’est un aliment très facile à digérer, qui apporte de l’énergie. C’est pourquoi il est conseillé pour les enfants, les personnes de faible constitution, les convalescents, les sportifs, les travailleurs de force.

Si sa consommation sous forme de légume peut être utile en cas de gastrite, d’ulcère de l’estomac et du duodénum, voire de colite, c’est surtout son jus qui semble apporter un soulagement efficace à ces troubles. Le jus de la pomme de terre est également utilisé en application externe pour les brûlures et les eczémas.

La consommation régulière de pomme de terre semble réduire le risque de cancer du sein et du rectum. Le terme pomme de terre est un nom commun. En effet, cet aliment est appelé patate. De toutes les façons peu importe le nom qu’on lui donne, du moment où ce tubercule protège de l’athérosclérose. Certains nutritionnistes chinois préconisent de boire le jus de 100 à 150g de pomme de terre, avant les repas de midi et du soir, pour traiter les constipations opiniâtres.

Contrairement à la majorité des délices qui font grossir, la pomme de terre, riche en glucides lents qui tendent à se transformer en énergie et non en graisse, permet de garder la ligne. Les pommes de terre, par leur quantité de glucides complexes (glucides qui doivent être décomposés en sucres simples avant d’être absorbés dans le sang), sont doublement intéressantes pour les diabétiques.  Les sucres complexes pénètrent de manière progressive, plutôt que d’un seul coup, ce qui contribue à maintenir des taux glycémiques stables, et créent une impression de satiété.

 La pomme de terre renferme également les vitamines B6, B1, B2, B3, B5, B9, C, K, et du cuivre, fer, potassium, manganèse, phosphore, magnésium et le zinc.  Dire qu’on aurait pu passer à côté de cette merveille.

C’est au XVIème siècle que les conquistadors espagnols découvrirent ce tubercule. Ils s’aperçoivent que sa consommation évite le scorbut lors des longues traversées de l’Atlantique. La pomme de terre est introduite sur le vieux continent par les espagnols vers 1540 en Andalousie. Mais elle n’eut pas immédiatement un grand succès car considérée par certains comme toxique et impropre à la consommation. Elle est ensuite introduite en Chine en 1700 et appelée «pois de terre» et au Japon en 1766. En France, dans un premier temps, elle est réservée à l’alimentation des animaux. Il faudra attendre la fin du XVIIIème siècle, après la campagne d’information de Auguste-Antoine Parmentier, sa présence dans les jardins et à la table de Louis XVI, pour que la pomme de terre soit cultivée et consommée de manière courante. La famine de 1789 va aider à sa diffusion en France.

 Aujourd’hui, la pomme de terre occupe une place importante dans l’économie mondiale. Elle est la 4ème culture après le blé, le maïs et le riz. Elle détient la troisième place dans la consommation humaine après le riz et le blé. Il est recommandé de ne pas manger des pommes de terre qui commencent à germer ou des pommes de terre vertes. Ces parties contiennent une substance qui en dose élevée est légèrement toxique. Comme la cuisson ne détruit pas vraiment ce poison, il suffit d’éliminer les «yeux», les germes et la peau vertes pour se préserver de cet indésirable.

Nadine Guepi-Mutations-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.