Banner Before Header

Nouvelle découverte sur le cancer de la peau

0 248

cancer  http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/77810.htm
Des chercheurs de l’Université libre de Bruxelles, ULB ont découvert un nouveau mécanisme moléculaire impliqué à la fois dans l’initiation tumorale, la croissance des tumeurs et leur progression dans le cancer de la peau
Le carcinome spinocellulaire est le deuxième cancer de la peau le plus fréquent avec plus d’un demi-million de nouveaux patients affectés chaque année dans le monde. Les cellules souches cancéreuses constituent une population de cellules cancéreuses, décrites dans de nombreux cancers incluant les carcinomes spinocellulaires de la peau, qui sont à la base de la croissance tumorale et pourraient résister au traitement expliquant la récidive de certains cancers après thérapie. Cependant, les mécanismes régulant l’initiation tumorale et les cellules souches cancéreuses dans ces tumeurs restent fort mal compris.

Dans un article publié et faisant la couverture de la revue Cell Stem Cell, une équipe de chercheurs dirigée par le Pr. Cédric Blanpain, Professeur et investigateur du WELBIO au sein de l’Institut Interdisciplinaire en Recherche Humaine et Moléculaire (IRIBHM, Faculté de Médecine), Université libre de Bruxelles, Belgique, a démontré l’importance du facteur de transcription Twist1 dans l’initiation, la croissance et la progression des cancers cutanés dans le carcinome spinocellulaire de la peau.

Dans cette étude, Benjamin Beck et ses collègues ont utilisé des modèles de souris génétiquement modifiées pour disséquer le rôle et les mécanismes moléculaires par lesquels Twist1 contrôle l’initiation et la progression des cancers de la peau. En collaboration avec des médecins du département d’Anatomie Pathologique (Dr Sandrine Rorive et Pr Isabelle Salmon) et des chercheurs du groupe du Dr Jean-Christophe Marine (Vrije Universiteit Brussel, KUL Leuven), ils ont montré que Twist1 est un gène qui n’est pas exprimé dans les cellules de la peau mais commence à être exprimé dès les stades précoces des cancers cutanés. Ils ont démontré que l’invalidation de Twist1 réduit drastiquement la formation de tumeurs de la peau, démontrant l’importance de Twist1 dans les stades initiaux de la tumorigénèse. « Ce fût une surprise de constater que Twist1 jouait un rôle au stade si précoce dans la formation des tumeurs, alors que l’on croyait que Twist1 n’était impliqué que dans les stades tardifs de la cancérisation » commente le Dr Benjamin Beck, premier auteur de l’étude.

En utilisant des constructions génétiques permettant d’invalider génétiquement Twist1 dans les cellules épithéliales tumorales, ces chercheurs ont pu démontrer que différents niveaux de Twist1 sont nécessaires à l’initiation et à la progression tumorale. Des niveaux faibles de Twist1 sont requis pour l’initiation tumorale tandis que des niveaux plus élevés sont nécessaires à la progression tumorale. Ces chercheurs ont aussi découvert que Twist1 est essentiel à la maintenance des tumeurs et à la régulation des fonctions des cellules souches cancéreuses. Enfin, ils ont pu démontrer que ces différentes fonctions de Twist1 sont régulées par différents mécanismes moléculaires parmi lesquels un rôle de Twist1 dans la régulation des cellules souches cancéreuses qui ne dépend pas de p53.

En conclusion, ce travail montre que Twist1, un régulateur bien connu de la progression tumorale, est nécessaire à l’initiation tumorale, à la régulation des cellules souches cancéreuses et à leur progression maligne dans la peau. « C’est très intéressant de constater que différents niveaux d’expression de Twist1 sont requis pour accomplir différentes fonctions dans la tumeur et que ces différents fonctions sont régulées par différents mécanismes moléculaires. Il est également intéressant de noter que, vu le grand nombre de cancers exprimant Twist1, ces différents mécanismes régulés par Twist1 sont susceptibles d’être utilisés dans d’autres types de cancers » commente le Professeur Cédric Blanpain, le directeur de cette étude.

ULB, Service Communication Recherche

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.