Banner Before Header

Mieux purifier l’eau grâce aux graines des arbres Moringa

0 164

Une équipe de recherche menée par l’Université moringad’Uppsala a découvert que les protéines de graines de Moringa avaient la capacité de fournir un processus de purification plus efficace que les processus actuels à base de matières synthétiques.

Cette collaboration internationale de chercheurs a utilisé les neutrons de l’ILL, en France, et ceux du NCNR aux États-Unis.

Dans de nombreux pays, il reste difficile d’avoir accès à l’eau potable. Même les pays développés pourraient profiter d’un processus qui traite les eaux usées sans y ajouter de produits chimiques synthétiques supplémentaires.

Dans ce projet, des scientifiques de plusieurs pays ont étudié comment des extraits de graines des arbres Moringa pouvaient être utilisés pour purifier l’eau. Les protéines contenues dans ses graines se lient aux impuretés, ce qui provoque leur agrégation et facilite ainsi la séparation de l’eau et des agrégats de particules en suspension.

L’étude récemment publiée dans le journal Colloids and Surfaces est une nouvelle étape vers l’optimisation du processus de purification de l’eau. Des chercheurs de l’Université d’Uppsala, associés à des collègues de Lund, de Namibie, du Botswana, de France et des États-Unis, ont étudié la structure microscopique des agrégats formés avec les protéines. Les résultats montrent que les agrégats (ou flocs) ainsi formés sont beaucoup plus compacts que ceux formés par les agents de floculation conventionnels. L’efficacité de ce processus de purification de l’eau est donc meilleure puisque ces flocs peuvent être séparés plus facilement.

Cette nouvelle étude compare la protéine des graines de différentes variétés d’arbres de Moringa poussant dans plusieurs pays. Elle permet également de faire des estimations sur la quantité optimale d’extrait de graines qui devrait être utilisée pour minimiser les résidus dans l’eau traitée.

 Pour réaliser ces travaux, les chercheurs ont utilisé les installations de recherche de l’Institut Laue-Langevin, en France, et du Centre de Recherche Neutronique du NIST aux États-Unis. Des outils de recherche puissants comme les équipements de diffusion neutronique sont des atouts importants pour répondre aux défis que doivent affronter les pays développés et les régions industrialisées.

Les nouvelles méthodes durables de traitement des eaux suscitent aujourd’hui un vif intérêt. Les chercheurs ont déjà présenté les résultats de leur étude aux agences gouvernementales et aux organismes publics, en particulier en Namibie et au Botswana. Des discussions sont en cours sur le meilleur usage des graines de Moringa, à la fois pour remplacer les floculants conventionnels utilisés dans les grandes stations de traitement des eaux et dans les petites unités de traitement.

 In Enerzine.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.