Banner Before Header

Maladies diarrhéiques au Congo : les médecins proposent le zinc

0 263

Le Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques (PNLMD) du Ministère de la Santé Publique, en collaboration avec l’Unicef, demande aux professionnels de la santé sur la nécessité d’administrer le Zinc aux enfants en cas des diarrhées aiguës.Pour arrêter la diarrhée chez les nourrissons et enfants de moins de 5 ans, comme remède, les professeurs Célestin N’Sibu, Gaston Tona et Gauthier Mesia préconisent l’administration du Zinc associé au Sérum Oral à osmoralité faible.

A les entendre, les parents doivent administrer aux nourrissons une dose de 10 mg par jour. Cela, pendant une période de 10 à 14 jours. Quant aux enfants de 6 mois à 5 ans, ils doivent avaler une dose de 20 mg par jour, durant une période de 10 à 14 jours. Outre le Zinc associé au SRO à osmoralité faible, les parents doivent donner beaucoup d’aliments et de liquides aux enfants souffrant de la diarrhée en vue d’une rénutrition rapide. Cependant, ils affirment aussi que l’usage des antibiotiques en cas de diarrhée, représente un grave danger pour l’organisme. La diarrhée définie comme une émission des selles liquides ou aqueuses 3 fois ou plus par jour, est l’une des 5 pathologies meurtrières chez les enfants de moins de 5 ans.

Elle présente plusieurs conséquences néfastes notamment la destruction de la flore intestinale, la perte d’eaux et des sels minéraux et présente un grand risque nutritionnel occasionnant ainsi la perte des hydro électrolytes. Face à cette situation, le Zinc apparaît comme le catalyseur des réactions immunitaires avec un renouvellement de la muqueuse. Pour les professeurs de la Faculté de Pharmacie de l’Université de Kinshasa, le Zinc remplit la fonction physiologique et métabolique dans l’organisme humain. Il est donc un enzymatique et joue un rôle important lors de la synthèse de l’ADN.

La supplémentarité en Zinc est donc impérieuse pour la bonne croissance des enfants. A entendre, le Directeur du PNLMD, le Dr. Ngoie Mutambay, les experts du Ministère de la Santé Publique travaillent d’arrache-pied pour introduire un vaccin dans le sens de la supplémentation en Zinc en RDC.

Il faut aussi dire que, comme tout produit, le Zinc présente des dangers en cas de surdosage, a martelé le Professeur Mesia. Au nombre de ces dangers il y a la fièvre, les malaises, les vomissements, la diarrhée, les céphalées, les troubles de coordination motrice et le goût métallique sur la langue.

Laetitia Mbuyi

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.