Banner Before Header

Le virus d’Ebola menace l’économie africaine

0 247

EBOLA1La multiplication des fermetures de frontières et la restriction des mouvements des personnes et de biens ont un impact négatif sur l’activité économique et les échanges commerciaux.

1229 morts. C’est le bilan provisoire des victimes de l «épidémie du virus Ebola, selon l’état dressé le 19 août 2014 par l’Organisation mondiale de la santé(OMS). L’organisme onusien estime d’ailleurs que l’ampleur de cette épidémie est nettement sous-estimée.

Pour l’OMS, « l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola qui servir en Afrique de l’Ouest est un événement exceptionnel et constitué désormais une urgence de santé publique de portée internationale. Une réponse internationale coordonnée est considérée comme essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d’Ebola » Un appel entendu par la communauté internationale, avec une mobilisation tout azimuts. L’ONU a même désigné un coordonnateur spécial à cet effet.

Mais au-delà des conséquences sanitaires ; l’épidémie Ebola est entrain de se muer en un désastre économique. La Banque Mondiale, le Fond Monétaire International et l’agence de notation financière Moody’s craignent un impact négatif sur la croissance et un chamboulement des budgets des pays concernés, du fait du ralentissement de l’activité économique et de l’augmentation des dépenses en santé.

La Guinée pourrait voir sa croissance baisser d’un point de 4,5% à 3,5 % cette année 2014 estiment la Banque Mondiale et le FMI. Le Libéria prépare une révision ç la baisse de ses prévisions de croissance, initialement fixée à 5,9% pour 2014 tandis que la Sierra Leone va certainement connaitre une décélération après le taux de croissance record de 16 % en 2013, souligne Moody’s.

Dans un rapport publié le 19 août 2014, Moody’s évoque d’ailleurs diverses situations survenues ces dernières semaines en Guinée, au Libéria, en Sierra Leone et au Nigeria. Ainsi, un nombre croissant de compagnies aériennes boudent ces pays ; certaines sociétés ont aussi décidé d’arrêter ou de ralentir leur production en risques de propagation du virus Ebola. Le géant de l’acier, ArcelorMittal, a annoncé qu’un chantier d’expansion d’une de ses mines de fer au Libéria était fortement perturbé, à cause de sous-traitants qui ont préféré évacuer leurs employés.

Moody’s s’inquiète particulièrement de la propagation éventuelle de l’épidémie au Nigéria. Le pays le plus peuplé et première économie d’Afrique est aussi un important exportateur de pétrole. « Si Lagos était frappée par l’épidémie, les compagnies pétrolières devront probablement évacuer leurs personnels expatriés, ce qui risque de fortement limiter la production d’hydrocarbures. Les conséquences pour l’industrie ouest-africaine des hydrocarbures seraient considérables, » avertit Moody’s

L’agence appelle les pays touchés à prendre des mesures draconiennes : fermeture des frontières, des marchés, des établissements scolaires ; mise en congé des travailleurs non-essentiels et annulation des événements sportifs

Sans enregistrer de cas sue leur territoire, d’autres optent pour la prévention. Au Cameroun, le gouvernement a suspendu temporairement tous les vols en direction des pays touchés. Recommandation a été faite aux compagnies aériennes desservant l’Afrique de l’Ouest, aux  responsables des aéroports internationaux du Cameroun, à ceux des principaux ports du Cameroun et aux acteurs des transports terrestres, de limiter les déplacements venant des zones à risque.

S’il est encre tôt d’évaluer l’impact économique de cette décision, les statistiques du ministère des Finances indiquent néanmoins qu’en 2012, l’Afrique de l’Ouest était le 2e fournisseur du Cameroun (derrière l ‘union Européenne) et le 4e client du Cameroun. Elle a fourni 6% des recettes d’exploitations et absorbé 23,4% des dépenses d’importations. A lui tout seul, le Nigeria représente 3,5% des exportations et 17 % des importations camerounaises dont il est d’ailleurs le premier partenaire bilatéral.

Philippe Nsoa-le financier d’Afrique-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.