Banner Before Header

« Le lamantin demeure sous la menace de la pollution au Cameroun « 

0 353

lam_001Mal connu et laissé à la merci des braconniers et de diverses autres tribulations à l’instar des pollutions, le lamantin d’Afrique de l’Ouest que l’on retrouve au Cameroun est confronté à de nombreuses difficultés qui hypothèquent son développement et son avenir. KAMLA MANATEE, un jeune chercheur camerounais a étudié le sujet et fait le tour de la question dans les lignes ci-après.AJAFE Network : Qu’est-ce que le lamantin d’Afrique ?

KAMLA MANATEE : Le lamantin Ouest Africain (Trichechus Senegalensis) est un mammifère aquatique herbivore appartenant à l’ordre des Siréniens. Cet ordre regroupe deux familles : les Dugongidae représentées par une seule espèce qu’est le Dugong et les Trichechidae regroupant les trois espèces de lamantin existantes : le lamantin Ouest Africain, le lamantin d’Amazonie et le lamantin Ouest Indien. Le lamantin Ouest Africain mesure de 2,5 à 3-4 mètres de long et pèse de 450 à 650 kilogrammes.

Où est-ce qu’on trouve le lamantin au Cameroun ?

Les lamantins d’Afrique vivent dans différents habitats de zone humide variant des estuaires, des zones côtières, habitats continentaux en passant par les rivières, lacs et mares. Au Cameroun on les retrouve principalement dans les eaux de la région d’Edéa (le fleuve Sanaga, le lac Ossa, le lac Tissongo, le fleuve Nyong, fleuve Dipombé, fleuve Dihendé), de Douala (le fleuve Wouri, le  fleuve Mungo), de  Mamfé (fleuve Munaya, fleuve Cross, fleuve Manyu), de Korup (fleuve Ndian, fleuve Akpa-Yafe, l’estuaire de Rio del Rey), du Nord (fleuve Benoué, fleuve Faro, le lac Léré, le lac Lagdo) et dans la zone côtière et de mangrove de Mouanko et de Manoka.

  Est-ce qu’il est possible d’établir une esquisse de fréquentation de l’espèce dans ces différents milieux ?

Le fleuve Sanaga et le Lac Ossa semblent à priori être, au Cameroun, les milieux les plus fréquentés par les lamantins Ouest Africain. On y retrouve des caractéristiques d’habitat bien favorables pour le lamantin.

Des chercheurs affirment que l’espèce rencontrée en Afrique, notamment au Sénégal, en plus d’être herbivore, se nourrit aussi de poissons.  Est-ce le cas au Cameroun ?

Au Cameroun, le lamantin se nourrit principalement d’herbes (Vossia, Echinocloa et les phragmites) et des plantes de mangrove (Rhizophora racemosa), des pécheurs affirment que les lamantins se nourrissent aussi des poissons attrapés par leurs filets ; des études restent encore à être menées pour confirmer de manière scientifique  cette information.

L’écosystème  camerounais pour le lamantin…

En se nourrissant de grandes quantités d’herbes (environ 50 kg/jour) le lamantin contribue à un contrôle de la croissance des plantes dans les fleuves ou les lacs dans lesquels il se trouve, il débarrasse par exemple les canaux d’une végétation surabondante. Il a même été proposé comme forme de contrôle biologique contre la prolifération de la jacinthe d’eau dans les fleuves et les rivières d’Afrique de l’Ouest. Dans certains milieux, il peut avoir une relation positive entre la présence de lamantins et une augmentation de la productivité des pêcheries en raison de l’enrichissement de l’eau par les excréments de lamantin.

Il est aujourd’hui classé comme une espèce en voie d’extinction, est-ce qu’au Cameroun des mesures suffisantes sont prises pour sa protection ?

Certaines mesures on été prises par le gouvernement Camerounais pour assurer la protection des lamantins. Par exemple, sur le plan législatif par le positionnement de l’espèce dans la classe A de la liste des espèces protégées fixe par l’Arrêté N° 0565/A/MINEF/DFAP/SDF/SRC et l’espèce bénéficie ainsi de la couverture juridique de la loi n° 94/01 du 20 Janvier 1994 portant régime des forêt, de la faune et de la pêche ; en outre la création de la réserve du Lac Ossa en 1948 en raison de ce que le lac Ossa constitue une zone de refuge pour le lamantin pour sa reproduction et sa cachette.

Toutefois, ces mesures restent encore insuffisantes pour assurer de manière durable la conservation et la protection de l’espèce. Des actions complémentaires suivantes devraient être mise en oeuvre :

– L’amélioration de la compréhension du lamantin d’Afrique via la recherche appliquée et le suivi afin mieux gérer leur conservation ;

– La conservation, la restauration et la sauvegarde de ses habitats afin de réduire la pression sur le lamantin ;

– La promotion de la connaissance des valeurs écologiques et culturelles du lamantin via la sensibilisation, la communication et l’éducation ;

– Enfin l’équipement et le renforcement des capacités de éco gardes.

En quoi le lamantin africain diffère-t-il des autres lamantins ? Est-elle une espèce envahissante qui a juste muté ? 

Le lamantin Ouest Africain ressemble généralement au lamantin Ouest Indien en termes de taille, de forme corporelle et d’habitat, seulement le lamantin Ouest Africain a un museau plus élargi, les yeux saillants et un corps beaucoup plus mince. Le lamantin Amazonien, contrairement à ses congénères,  n’a pas de griffe sur la nageoire pectorale et présente une peau beaucoup plus douce.

Le lamantin Ouest Africain est loin d’être une espèce envahissante car celui-ci n’a jamais été reporté au delà de son habitat naturel ou son aire de répartition géographique potentielle ; au contraire il subit plutôt une répression engendrée par la chasse et la réduction de leurs habitats suite aux pollutions.

 

Interview réalisée par

 Alain Fréjus Ngompe

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.