Banner Before Header

Le kola : un antidépressif contre les fatigues

0 249

Symbole  de l’amitié et de l’entente en Amérique du sud, kolaen Indonésie et en Afrique dont il est originaire, le kola ou noix de kola est un fruit qui occupe depuis longtemps une place importante dans les nombreuses traditions. En Afrique notamment au Cameroun ; il est aussi souvent utilisé pour mettre un terme à des querelles ou encore pour marquer l’union entre deux familles lors de la cérémonie traditionnelle de mariage.

Issu d’un arbre appelé kolatier, plante de la famille des sterculiaceaes, le kola est aussi apprécié depuis des millénaires dans les sociétés traditionnelles africaines pour ses propriétés médicinales. Mais depuis des nombreuses années, il l’est également dans la médecine moderne notamment en pharmacie dans la mise sur pied de divers médicaments luttant contre l’asthme, les maladies pulmonaires obstructives et l’apnée des enfants prématurés.

La noix de kola est très riche en méthylxanthines, notamment la caféine. De son nom scientifique cola nitida, elle est utilisée contre la fatigue et pour les problèmes de vigilance. Car selon les experts, la caféine contenue dans la noix de kola stimule le système nerveux central, ce qui accroit l’attention et aide à lutter contre la somnolence et l’endormissement. L’expérience quotidienne en témoigne et les résultats des essais cliniques les plus récents ne laissent aucun doute. De plus, on apprend aussi que la noix de cola est efficace pour le maintien de la mémoire, de la vue et pour la facilitation de l’apprentissage. Diurétique, elle augmenterait l’élimination d’urine et serait vasoconstricteur et broncho-dilatateur. Le kola est également utilisé en usage externe sous-forme de gel pour traitement local de la cellulite et comme tonique musculaire.

En médecine traditionnelle, ce fruit connu sous l’appellation de « nbey » ou « ribel » (région du centre- Cameroun), serait pareillement un bon produit pour lutter contre l’hypertension artérielle et soulager des maux de tête qui résultent d’une circulation anormale du sang. Le kola possède par ailleurs une réputation d’aphrodisiaque (non spécifiquement démontrée) qui repose certainement sur son effet de stimulation général ; attribuable à sa teneur élevé en caféine.

Outre ses vertus dans l’entretien de l’organisme, les caractéristiques énergétiques, le kola est souvent utilisé en complément dans l’alimentation des enfants. Ainsi, il a été approuvé comme additif alimentaire par le conseil de l’Europe et la Food and Drug Administration des Etats-Unis et par le centre Africain de recherche pour le développement nutritionnel de youpogon à Abidjan (Côte-D’ivoire). Certaines sources révèlent même que le Kola aurait inspiré en 1885 John Pemberton pour la mise au point du plus célèbre soda qu’est Coca-cola.

Si le kola a des vertus médicinales qui pourraient davantage justifier sa consommation, il est nécessaire de savoir qu’il est formellement contre-indiqué dans certains cas. Notamment en cas d’ulcère gastrique, de gastrite, d’arythmie cardiaque, d’anxiété, d’hypertension artérielle, chez les enfants, les femmes enceintes et en cas d’allaitement. De plus, hormis le fait que la consommation prolongée de caféine entraîne une dépendance physique et psychique, l’emploi de kola à haute dose ou de façon régulière peut provoquer des nausées, des vomissements, de l’irritabilité, une accélération de la respiration, des crampes musculaires et des maux de tête.

Josephine Abiala

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.