Banner Before Header

La poussière de bois plus nuisible qu’on ne l’aurait cru

0 108

ajafe-poussiere de boisLa poussière de bois a longtemps été considérée comme une nuisance mais pas comme un risque important pour la santé. Des études récentes révèlent cependant que les personnes qui sont régulièrement exposées à de la poussière de bois, ou qui travaillent dans un milieu où l’air en est chargé, peuvent être sujets à certaines affections allant des affections cutanées (dermatites) au cancer du nez.

Il est souvent cité des affections de l’appareil respiratoire par diminution de la capacité pulmonaire lorsque les particules ou les substances chimiques, contenues dans la poussière, irritent les tissus pulmonaires et que les voies respiratoires rétrécissent, ce qui a pour effet de réduire le volume d’air inhalé. Des réactions allergiques dans les poumons sont également notées, entraînant une pneumopathie d’hypersensibilité (inflammation des parois des sacs alvéolaires et des petites voies aériennes) et de l’asthme professionnel.

Ces problèmes de santé auraient leurs origines dans les substances chimiques qui sont présentes dans le bois ou y sont produites par des bactéries, des champignons ou des moisissures. Il serait temps que des mesures de sécurité soient prises pour épargner les travailleurs du bois et surtout les informer des risques encourus. D’autres études ont également montré une association entre l’exposition à des types particuliers de poussière de bois et certains problèmes de santé.

 Les effets potentiels sont variés et dépendent de plusieurs facteurs, fréquence et durée des expositions, quantité et grosseur des particules de poussière, type de bois (arbre et tendreté ou dureté du bois) et type de travail exécuté. Les poussières fines produites, par exemple, par le façonnage, le sablage et le toupillage sont associées à des niveaux d’exposition plus élevés. C’est la raison pour laquelle « le Health and Safety Bulletin de l’Alberta » a présenté un rapport contenant des détails sur les différents types de bois ainsi que des informations sur les effets particuliers sur la santé qui sont associés à divers types d’exposition à la poussière de bois.

 

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a, quant à lui, classé la poussière de bois comme cancérogène chez les humains. L’exposition aux bois durs tels que le chêne et l’hêtre semble constituer un plus grand risque. Pour protéger les travailleurs du bois, il faudrait installer, sur les lieux de travail, des systèmes de ventilation bien conçus.

Src : Vie

 .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.