Banner Before Header

Exploitation forestière : un logiciel disponible pour son contrôle au Cameroun

0 333

ajafe bubingC’est le World Resources Institute(WRI), une ONG internationale basée  aux Etats-Unis qui vient de le mettre à la disposition du ministère des forêts et de la faune.

Ce logiciel qui sera utilisé dans les services centraux de ce département ministériel et les délégations régionales du Sud et de l’Est, des lieux où l’on trouve justement les deux principaux massifs du Cameroun, devrait  permettre, de recenser toutes les grumes existantes dans les unités forestières d’aménagement(UFA) concédées aux exploitants forestiers.

Ces données vont non seulement permettre de maitriser le nombre de grumes officiellement exploités, mais aussi offrir aux pouvoirs publics, la possibilité d’évaluer le niveau d’exploitation illégale des forêts camerounaises, ainsi que les auteurs des exactions.

Selon le Centre pour l’environnement et le développement (CED), une ONG camerounaise active dans la protection de l’environnement, le Cameroun perd chaque année un peu plus de 100 milliards de FCFA du fait de l’exploitation illégale et frauduleuse des forêts.

L’exploitation illégale des forêts s’est amplifiée en 2012, selon les statistiques rendues publique par le ministre des forêts et de la faune, Ngole Philip Ngwese. A l’en croire, les opérateurs économiques du secteur des forêts exerçant au Cameroun, ont payé, en 2012, des amendes pour un total d’un milliard de FCFA contre 100 millions seulement en 2011. Moralité interprète-t-il, les mesures prises pour lutter contre l’exploitation illégale des forêts dans le pays n’ont pas encore produit les effets escomptés. Puisque le volume des sanctions à l’encontre des contrevenants est en augmentation substantielle.

Mais selon  le Centre pour la Recherche Forestière internationale (CIFOR), il n’y a pas seulement l’exploitation illégale des forêts qui devrait donner du tournis aux autorités en charge de la gestion des forêts. Il ya aussi l’exploitation artisanale des forêts camerounaises qui, du fait de sa non prise en compte dans les politiques de gestion de gestion des forêts, fait perdre au Trésor Public environ 7 milliards de FCFA chaque année, souligne une étude récemment rendue publique par le CIFOR.

B.N

 .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.