Banner Before Header

CAMEROUN : MAÎTRISER LES CONTOURS DE LA START-UP « SAVE OUR AGRICULTURE »

0 474

Avec sa start-up « Save Our Agriculture », Flavien Kouatcha développe une technique d’aquaculture qui associe la culture de végétaux à l’élevage de poissons.

Flavien Kouatcha fait partie des entrepreneurs camerounais dont l’étendard est visible au-delà du triangle national à travers sa start-up « Save Our Agriculture » spécialisée dans l’aquaponie, une forme d’aquaculture qui associe la culture de végétaux à l’élevage de poissons).

Créée en 2015, la startup « Save Our Agriculture » intervient dans l’agriculture moderne. Elle permet de produire des légumes et du poisson dans un même système appelé « kit aquaponique », sans utiliser d’engrais chimique. « C’est une technique innovante d’agriculture, forme d’aquaculture intégrée qui associe une culture de végétaux en symbiose avec l’élevage de poissons », explique le promoteur.

Save Our Agriculture est née du souci d’alléger les souffrances des petits producteurs des zones rurales, en apportant des solutions aux difficultés liées à la logistique, principal gouffre financier dans la chaîne agricole au Cameroun. C’est dire si le promoteur de la jeune entreprise a voulu donner la possibilité de produire des aliments de qualité directement sur le point de vente. « Pour ceux qui ne le savent pas, plus de 40% des aliments au Cameroun pourrissent encore dans les villages parce que les agriculteurs n’ont pas les moyens suffisants pour les transporter et les vendre dans les grandes villes », affirme-t-il.

Dès l’année 2019, le jeune entrepreneur envisage de construire des unités aquaponiques qui vont être mises en exploitation. « Il s’agit, dit-il, de sortes de restaurants éphémères qui vont servir des légumes frais aux nombreux Camerounais et touristes qui vont se rapprocher de nos différents comptoirs ».

Innovation

Grâce à cette innovation, Flavien Kouatcha a reçu le 23 novembre 2018 à Paris, le Prix coup de cœur de la 2e édition des prix EDF Pulse Africa.


L’aquaponie permet d’obtenir plus de rendement qu’en agriculture traditionnelle, en se servant de moins d’intrants notamment l’eau et en rejetant 20% de carbone dans l’environnement en moins”, explique Flavien Kouatcha

« Save Our Agriculture » décrochait ainsi son 3e prix en trois mois, puisque cette start-up a reçu, le 6 octobre 2018 à Ouagadougou

(Burkina Faso) le grand prix du Rebranding Africa Forum (RAF) financé à 10 000 euros (environ six millions de Fcfa) par le magazine panafricain Notre Afrik. Et en septembre 2018, le 1er Prix Pierre Castel 2018, décerné par le Fonds de dotation Pierre Castel-Agir pour l’Afrique, pour soutenir et accompagner financièrement des projets portés par de jeunes entrepreneurs africains, dans les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’agritech et de l’agro-ressource.

Elu président de la Jeune Chambre internationale (JCI), Flavien Kouatcha s’est fixé de nombreux objectifs dans l’optique d’aider ses compatriotes à s’investir dans l’entrepreneuriat. Son principal objectif est de vulgariser les ressources de la jeune Chambre. « Cela fait près de 28 ans que la Jeune chambre existe, mais ils sont nombreux les Camerounais qui ne connaissent pas les avantages que peut apporter cette institution », déploret- il.

Aussi, compte-t-il ouvrir des bureaux dans les principales villes du Cameroun, notamment Douala et Yaoundé. Un travail pour lequel il compte sur l’accompagnement du ministère de tutelle, qu’est le Ministère du Commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.