Banner Before Header

Cameroun : Les trois turbines du Barrage de Mekin installées

0 166

Barrage_hydroelectriqueLa ligne d’évacuation de l’énergie qui va du barrage au poste d’interconnexion est achevée. La première mise en eau en mai 2015.

Mardi, 23 septembre2014. Une forte pluie s’abat sur le site du chantier de construction du barrage hydro-électrique de Mekin. Et du coup, le travail s’arrête, comme le veut la procédure. Ouvriers camerounais et chinois regagnent leur cité respective, remerciant ou maudissant cette météo déchaînée.

Un ingénieur de la China National Electric Engeneering Corporation (CNEEC), l’entreprise chinoise chargée de la construction de l’ouvrage, accompagné d’un responsable du maître d’œuvre, Orecon Cima International (CIMA), accepte donner quelques détails sur l’évolution actuelle du projet de construction du barrage hydro-électrique qui, avec les 15 MW de puissance installée, devra renforcer l’offre énergétique du Cameroun, à partir du Réseau interconnecté Sud (RIS).

Dans son ensemble, le projet est réalisé à plus de 70%.  Les trois turbines, devant produire chacune 5 MW, sont installées. La digue principale est réalisée à 80%. La ligne d’évacuation de l’énergie qui va du barrage au poste d’interconnexion situé à Njom-Yekombo, 40 km plus loin, est achevée, tout comme la voie d’accès de près de 13 km. Outre la cité du maître d’ouvrage qui n’attend plus que sa réception définitive, un pont provisoire est réalisé pour permettre que les travaux se portent maintenant sur la rive gauche du fleuve Dja.

Et comme le site du chantier n’est pas accessible aux populations riveraines qui vont et viennent des villages des arrondissements de Meyomessala et de Bengbis, séparés du fleuve Dja, la Mekin Hydroelectric Development Corporation (Hydro-Mekin) a remis, le 23 septembre 2014 une pirogue de 100 m de longueur et 2,5 m de largeur pour une capacité de 15 places, aux populations riveraines.

 Un moment de joie, manifesté par la gratitude exprimée, au nom desdites populations, par les chefs de villages de Mekin (Meyomessala) et de Nyabizou (Bengbis). C’était au cours d’une brève et sympathique cérémonie, présidée, sur les rives du fleuve, à la confluence même du Dja, Lobo et Sabe, par le sous-préfet de Meyomessala, Jean Claude Eloundou. La municipalité s’est engagée, par la voie du maire Christian Mebiame Mfou’ou, du suivi de l’exploitation sécurisée de cette embarcation, avec la construction, au terme des travaux, d’un quai à pêche et la formation d’un comité de gestion.

 La prochaine étape est de doter cette embarcation, comme l’ont souhaité les chefs traditionnels, d’un moteur hors-bord d’une bonne puissance.

Aimé-Francis AMOUGOU-cameroontribune.cm

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.