Banner Before Header

CAMEROUN : LES CHIFFRES ALARMANTS DU SIDA CHEZ LES MOTOS TAXIMEN

1 1 537

Une étude de l’association franco- camerounaise moto action démontre que cette catégorie socioprofessionnelle est l’une de plus exposée à la pandémie du siècle. C’’est une information qui ressort de l’étude effectue entre 2016 et 2017.

les mototaximen camerounais

Il en ressort que les conducteurs de mototaxis sont plus exposés que les autres couches socioprofessionnelles de la société au Vih. Car si le taux d’infection globale au Cameroun qui est estimé à 3 %, celui des moto taximen varie entre 3,4% à 4,6%. Ainsi apprend-on dans ce rapport d’étude que cette couche socioprofessionnelle est l’une des clientèles les plus prisées des travailleuses de sexe.

Sur un échantillon de 1410 conducteurs de mototaxis, répartis dans quatre villes du Cameroun, à savoir : Yaoundé, Bertoua, Douala, et Kribi. Les concernés qui sont âgés de 21 ans à 59 ans 98,8 ont déjà eu au cours de leur vie au moins un rapport sexuel. La moyenne de partenaires étant de 2 au cours des 12 derniers mois, 43,3 ont eu des partenaires multiples lors de leur dernier rapport. 33% ont eu des rapports avec des partenaires occasionnels 79,4% de motos taximen interrogés disent se faire  aborder per leurs clientes, et 36,3% de cette clientèle-là sont des futures partenaires sexeuls.1/3 des moto-taximen ont déjà  échangé une course contre un rapport sexuel. 58,9% seulement utilisent le préservatif lors de leurs ébats sexuels avec une cliente.

4/5 des dépistés retirent leurs résultats

 En ce qui concerne les rapports avec les travailleuses de sexe, 35,1% de la population enquêtée dit avoir eu un rapport sexuel avec celles-ci. Près de 91,9% de cas disent se protéger lors des rapports avec ces dernières.

Pour la connaissance du VIH, 98% sont informés par les medias, et connaissent le rapport sexuel comme le principal mode de transmission de la maladie. On note cependant un taux de méconnaissance plus accru à Bertoua et Kribi.

le vih

Le moyen le plus prisé pour la prévention de cette pandémie est le port  du préservatif chez 72%, seulement 30% à l’abstinence, et 45% à la fidélité. Et si on se fie  aux dires  des populations enquêtées, 40% de leurs partenaires ont des relations multiples. Une statistique qui fait croitre le taux d’augmentation du virus dans cette couche-là.

818% des personnes enquêtées disent avoir réalisé un test de Vih lors de la dernière année écoulée, et 98% de ceux-là ont pris connaissance de leurs résultats. Bien plus 4/5 des conducteurs ayant retiré leurs résultats l’ont communiqué à leurs partenaires. 86% de conducteurs de mototaxi connaissent le traitement antirétroviral. Dans les 4 localités suivantes, Bertoua est celle qui est la plus exposé avec 4,6% de moto taximen contre 3,4% à Douala où le taux de prévalence dans cette couche est le plus bas pour quatre agglomérations.

Laurent ENAMA

  1. Eve dit

    Merci pour cette information scientifique. Si rien n’est fait, l’atteinte de l’objectif 90/90/90 du CNLS d’ici 2020 est problématique, est inespéré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.