Banner Before Header

Cameroun : le marché juteux des plants d ‘hévéa

0 333
crédit photo: Mireille Tchiako
crédit photo: Mireille Tchiako

Emmanuel Ndo Mvondo, est le directeur général d’Hévéa Promo, une entreprise spécialisée dans la production des plants d’Hévéa dans la localité de Nyeté  au Cameroun. Il énonce dans cette interview les opportunités qu’offrent la production et la vente des plants d’hévéa.

 Il rappelle que cette année 2016, il a une commande de 600000 plants à valeur de 500 Cfa l’unité. Malheureusement, il ne peut livrer que 200000 plants.

Qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans la production d’hévéa ?

Je e suis lancé dans la production des plants d’hévéa après la privatisation d’Hévecam. La société de développement était devenue une société purement commerciale, nous les riverains, n’avons plus accès aux plants. Nous avons d’abord cherché à maitriser la technologie auprès du Dr Eugène Eyabe de l’Irad qui a mis à notre disposition leur parce à bois de Nko’olong, puis nous sommes repartis vers Hévecam pour leur expliquer la nécessité d’aider les petits producteurs. Nous sommes parvenus à un accord et depuis lors Hévecam nous donne accès libre à son parc à bois, Hévecam nous donne des greffons gratuitement à notre demande chaque fois que nous le voulons. Actuellement, nous avons une capacité de production de 150 000 à 200000 plants par jour.

Pourquoi les plants greffés d’hévéa sont-ils difficiles à trouver ?

 Les plants d’hévéa sont rares premièrement parce que ce sont des plants greffés. Or  il faut avoir des parcs à bois pour greffer les plants d’hévéa et mettre les plants à la disposition des planteurs. Aujourd’hui, nous n’avons que les grandes agro-industries qui disposent des parcs à bois. Il faut être proche des sociétés comme la Safacam, Hévecam,ou Mukete Estate qui disposent elles-mêmes pour produire ces plants greffés d’hévéa. Deuxièmement, Nous avions un programme avec le Minader en 2011 de mise en place de 10 jardins ou parcs à bois destinés aux petits producteurs camerounais. Ce programme a été validé, mais le Minader (Ministère de l’Agriculture au Cameroun) ne nous a pas donné les moyens de le concrétiser. Nous souhaitons que ce programme de mise en place des parcs à bois  soit réactivé car il est trop important, indispensable voire crucial pour le développement de l’hévéaculture.

Quels sont les prérequis pour lancer une bonne pépinière de production des plantés d’hévéa ?

 Come pré-requis pour se lancer dans les pépinières d’hévéa, il faut avoir des greffeurs et avoir à sa disposition un parce à bois et le mieux c’est que ce parc à bois soit certifié soit par l’IRAD ou d’une agro-industrie. Il faut avoir une voie d’accès, avoir un point d’eau permanent pour arroser les plants en saison sèche. L’Hévéa donne ses graines entre septembre et octobre, nous les faisons germer pour les mettre en pots vers Novembre-Décembre. En ce moment là, c’est la sécheresse. Il faut un point pour les arroser matin et soir. Le désherbage se fait d’abord à la main quand les plants sont encore fragiles. Après on peut commencer  à utiliser les herbicides pour le désherbage.

Quelles variétés produisez-vous ? Parvenez-vous à satisfaire la clientèle ?

Nous pouvons avoir toutes les variétés que nous voulons à partir du parce à bois d’Hévecam. Mais il ya certaines qui sont les mieux indiqués pour les petits planteurs. Dans le Dja et Lobo par exemple, ce sont des variétés RICC100 associées au GT1. Le GT1 est recommandé pour la mise en place des porte-greffes. Et là vous n’avez pas absolument besoin de vous rendre à Hévecam. Si vous avez une exploitation de GT1, vous pouvez recueillir les graines et mettre ne place vos porte-greffes.

J ai une demande d’environ 1000 hectares pour cette année 2016 (environ 600000 plants), mais je ne pourrai pas livrer tout le monde. Seulement à notre niveau, il ya un déficit de 400000 plants. Nous avons déjà des sites disponibles dans les principales zones de production. Le coût de production d’un plant se situe autour de 325-350 FCFA. Les commandes se font à partir du mois de juillet, au moment où nous débutons avec les travaux de préparation du terrain et de bourrage des sachets. La commande peut être verbal, mais il faut verser un tiers du montant global et le reste à la livraison au mois de Mars-Avril. Nous vendons le plant à 400fCfa l’unité. D autres vendent à 500 voire 600 Fcfa le plant.

Propos recueillis par Irénée Modeste BIDIMA

Contact monsieur NDO

677 57 04 47

694 29 36 0

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.