Banner Before Header

Cameroun: la mairie de Ngoyla impliquée dans un trafic d’ivoire

0 190

ajafe-ivoireDes informations circulent dans région de l’Est-Cameroun sur l’interpellation de Mme Evelyne Juliette Samba épouse Meillon à bord d’un véhicule  de  sa commune. Un véhicule qui portait à son bord une importante cargaison des pointes d’ivoire.

C’est une affaire qui met les responsables du ministère des Forêts et de la Faune du département du Haut-Nyong, région de l’Est au devant de la scène. Et pour cause, depuis le mardi 03 décembre 2013, les informations sur la présence ou non de Mme le maire de la commune de Ngoyla-un arrondissement situé aux confins de la frontière du Cameroun avec le Congo-Brazzaville- à bord du pick-up de couleur verte sont contradictoires selon qu’elles parviennent des populations locales, des services du Minfof ou de la principale incriminée.

 Cependant, de façon cohérente et concordante ; toutes ces sources admettent qu’ « il y a eu interpellation d’un véhicule de la commune de Ngoyla convoyant deux points d’ivoire emballées dans  un sac en plastique tissé et dissimulé derrière le siège du chauffeur ». En effet soutient une source locale impliquée dans la lutte contre le braconnage, « c’est aux environs de 19 heures ce mardi 03 décembre 2013 que nous avons reçu l’alerte signalant un convoi acheminant un important stock de pointes d’ivoire vers Abong-Mbang ; chef-lieu du département du Haut-Nyong ».

Tout de suite est mis en place «  un dispositif pour traquer et mettre la main sur les présumés trafiquants et leur butin ». C’est ainsi que la traditionnelle barrière de Mintomb, à 8 Km de Lomié, est renforcée en personnel tout comme celle de l’entrée d’Abong-Mbang. Sans se soucier du piège tendu, les membres du convoi composé de deux véhicules continuent leur route, le véhicule personnel de Mme le maire évoluant en support de celui de la commune. C’est donc au niveau de  Mintomb que ce dernier sera intercepté par les éléments du Minfof aidés par les populations en colère contre « le pillage précoce de notre faune par un maire qui n’a pas encore véritablement pris ses quartiers à Ngoyla », souffle une de nos sources.

Après  un contrôle méticuleux, l’objet de la fouille sera découvert sous la forme et à l’endroit décrits plus haut. A la délégation départementale du Minfof du haut-Nyong, l’on précise que « c’est exactement à 22 h43 mn que nous avons mis la main sur ce parquet dont les suspects ont attribué l’appartenance à Mme le maire de Ngoyla »

Bégaiements

Jointe au téléphone le vendredi 06 décembre 2013, Evelyne Juliette Owona Samba épouse Meillon a d’abord nie les accusations portées contre sa personne. « C’est faux car Mme le maire ne fait de trafic de pointe d’ivoire » réplique-t-elle. « On veut salir ma personne comme c’est le cas depuis mon engagement politique à Ngoyla » explique-t-elle. En effet, on avait observé une levée de boucliers des adversaires de Mme Meillon lors de l’investiture de la liste RDPC-parti au pouvoir- qu’elle conduisait pour les municipales à Ngoyla.

Pour ce qui s’est passé la nuit du 03 décembre 2013, Mme le maire explique : « je me trouvais en réunion à Ngoyla quand tout se déroulait à Lomié ». Au sujet de la garde –à-vue du nommé Boum, conseiller municipal et chauffeur du véhicule de la commune au moment de son interpellation, et sur la mise en fourrière dudit véhicule, Mme le maire a un autre prétexte : « je suis devant une autorité. Je ne peux pas vous en dire plus ».

Ange Johan Nkouol

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.