Banner Before Header

Cameroun: la France offre 21 millions de francs pour valoriser l ‘okok

0 223

 okokLa France vient d’accorder 21 millions pour la valorisation dans la région de l’Est. Okok, beurre de karité, moabi entre autres produits concernés.

Accorder de l’importance et du prix à l’okok, au moabi, au njanssan, au mango, au beurre de karité et à bien d’autres produits. C’est l’objectif visé par le projet de « valorisation des produits forestiers non ligneux (pfnl) comme outil de développement ».

La France vient d’accorder une subvention de plus de 21millions de F au Centre technique de la forêt communale (CTFC), porteur et concepteur dudit projet qui sera réalisé dans la région de l’Est.

Le lancement de ce projet a eu lieu lundi dernier à la Chambre d’agriculture de Yaoundé. En finançant ce projet, l’ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon, a indiqué que son pays respecte son engagement d’accompagner les sociétés civiles locales dans leur émergence en tant qu’acteur du développement aux côtés de l’Etat, du secteur privé et des collectivités territoriales décentralisées.

La diplomate a également dit l’importance de ces ressources qui selon elle, peuvent apporter des revenus aux habitants des régions forestières. Il y a notamment des fruits sauvages et des graines utilisées dans la cuisine ou la fabrication d’huiles, des produits cosmétiques et pharmaceutiques. « Les pays du bassin du Congo sont dotés d’un patrimoine naturel d’une valeur inestimable pour l’humanité. Préserver cette richesse est une nécessitée pour l’avenir de la planète. C’est pour cette raison que ce patrimoine forestier devrait être géré avec beaucoup de prudence », a ajouté Christine Robichon.

Selon le président de la Chambre d’agriculture, Janvier Mongui Sossomba, les communes de Dimako, Mindourou, Messamena et de Gari-Gombo dans la région de l’Est sont les principales bénéficiaires de ce projet. Le budget global de réalisation s’élève à plus de 38 milliards de F. En dehors de la subvention de la France, il y a la contribution d’autres partenaires en l’occurrence le programme d’appui au programme sectoriel Forêt environnement / Coopération allemande pour le développement qui apporte un appui de près de 7 500 000 F.

On compte aussi la participation propre des bénéficiaires, estimée à près d’un million de F. Le directeur du CTFC, Bodelaire Kemajou, explique que ces financements vont servir à la collecte, transformation, conservation, domestication ainsi que la commercialisation desdits produits. Ils vont également aider à l’organisation de la structure, à former les groupes de producteurs et à muter les Gics en coopératives. Lire la suite sur www.cameroon-tribune.cm

Josy MAUGER

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.