Banner Before Header

Cameroun : comment décourager les fumeurs

0 235

Les paquets de cigarettes vendus au Cameroun seront désormais estampillés d’une tête de mort. Objectif de la mesure : décourager les fumeurs.

Le secrétariat technique de la commission sectorielle anti-tabac a adopté un certain nombre de mesures relatives à croisade contre le tabagisme qui menace la santé du fumeur et son entourage. Les nouvelles prescriptions concernent le Cameroun et non pas les pays de la sous-région. Le ministère de la Santé publique et celui du Commerce ont décidé d’afficher une tête de mort sur tout paquet de cigarettes vendu au Cameroun à l’effet de décourager les fumeurs. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que le tabac sera la principale cause de mortalité d’ici à 2020.

Selon les statistiques, au Cameroun, 66 000 personnes meurent de maladies liées au tabac tandis qu’au niveau mondial 10 millions d’individus en sont victimes. Pr Daniel Thomas, vice-président de l’Alliance contre le tabac par ailleurs cardiologue est catégorique : « il suffit d’une cigarette par jour pour mettre notre coeur en danger : dès cette première cigarette quotidienne, le risque de faire un accident cardio-vasculaire augmente de 48% chez l’homme et de 57% chez la femme par rapport à un non-fumeur. A tout âge il faut donc arrêter de fumer. Mais si l’on arrête avant 30 ans, on protège d’autant plus ses artères ».

L’OMS est d’ailleurs pessimiste car, elle estime que le tabac causera plus de décès que le Sida, la mortalité infantile, la tuberculose, les accidents de circulation, les homicides et les suicides. Il existe d’ailleurs un lien entre le tabac et les accidents cardio-vasculaires.

En effet, le tabac consommé ou inhalé au contact des fumeurs expose aux risques des maladies du coeur. Dr Nsangou Maïmouna met en garde les fumeurs : « les principaux effets se manifestent chez l’adulte par une augmentation allant à 25% des risques de cardiopathie ischémique et de cancer du poumon. Chez les enfants, l’exposition à la fumée de tabac augmente le risque de la mort subite du nourrisson, d’infection respiratoires, d’otite et d’asthme ». La cardiologue et membre de la fondation camerounaise du coeur met en garde ses compatriotes et les invites à réduire la consommation de tabac à cause des ravages au niveau de la santé publique. Au-delà des maladies liées au coeur, le tabac cause également le cancer de l’estomac, de la vessie, du col de l’utérus sans omettre les maladies cardio-vasculaires.

De plus en plus des voix s’élèvent pour interdire la consommation de tabac dans les lieux publics, les lieux de travail et les espaces de loisir. Il existe d’ailleurs la loi du 29 décembre 2006 régissant la publicité sur tous les produits du tabac. « On sait qu’il n’y a pas de proportionnalité linéaire entre la consommation et le risque de faire un infarctus : vous pouvez faire un infarctus en fumant peu, et même en étant un fumeur intermittent, voire quand on est soumis à un tabagisme passif. Il y a une augmentation de 23% du risque de faire un infarctus. Si vous avez un conjoint fumeur à votre domicile ou si vous étiez enfumé au travail quand il était permis de fumeur dans les entreprises », affirme un membre de la coalition camerounaise contre le tabac que dirige le Dr Flore Ndembiyembe.

Par Bartho Amugu

Source : journal essentiel (cameroun)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.