Banner Before Header

Cameroun : chinois et américains piétinent la réglementation forestière

1 204

This young man has worked for three years in the illegal logging industry.Le ministre de la forêts et de la faune s’est rendu  5 et 7sepetembre sur les sites de construction de barrage d’hydraulique au Sud du Cameroun et au Sud –Ouest  sur le site du projet herakles pour toucher du doigt les coupes de bois . Le constat est grave.

A mekin, Mem’vele, sites de construction des barrages hydroélectrique, et sur le site en eau profonde de Kribi, le ministre de la forêt et de la faune (minfof) Philip Ngole Ngwese a pu vivre en direct l’activité des dizaines d’engins décapant  une forêt jusqu’à là vierge. Sur ces sites, des équipements ont broyé d’immenses volumes de bois et d’autres essences rares. Sur cette situation, le ministre des forêts aurait dû être proactif en procédant aux enlèvements préalables des bois comme le veut la réglementation.

Mais cela n’a pas été le cas, lors de sa visite sur ces sites, le ministre est juste venu parler de l’avenir en invitant les entreprises chinoises à se conformer désormais aux lois et règlements. Les responsables chinois présents sur les sites des travaux se sont fait aider pour comprendre le discours que le ministre a prononcé en français et en anglais. Mais lesdits opérateurs n’ont pas compris les demandes en matière de respect des lois et règlements.

Réagissant par exemple sur cette question sur le site de la construction du barrage de Mem’vele, les chinois ont rappelé au ministre que c’est le président de la république qui a signé le contrat qui les autorise à exploiter les bois récupérés sur le site. A Kribi, sur le site de construction du port en eau profonde, une autorité locale, parlant sous anonymat, a fait remarquer que la visite du ministre des forêts comme bien d’autres membres du gouvernement amusent les chinois « ils font ce qu’ils veulent et savent très bien que les seules personnes auprès de qui ils rendent compte c’est leur ambassadeur à Yaoundé qui sait à qui parler à Etourdi. » D’ailleurs à chaque apparition des autorités administratives locales ou ministérielles venus contrôler le respect de la réglementation sur ses sites de construction, les ouvriers et autres employés camerounais se tiennent à l’écart. Très loin pour éviter de donner un point de vue sur leurs conditions de vie.

Dans le sud-ouest, le ministre des forêts qui n’a pas fait le moindre commentaire sur les termes de la convention signée par Louis Paul Motaze alors ministre du Plan, est allé très vite sur les installations de l’entreprise américaine, herakles farms. Constats : des investissements importants se déploient sur de vastes étendues de forêts. Il n’existe pas encore une activité agricole importante qui justifierait l’objet de cet important projet.

Les prémisses d’un projet agricole d’envergure sont certes là mais, il y a un mélange de genre qui étonne. Les essences ligneuses très précieuses ont été récoltées avec le soin, la rigueur et le professionnalisme d’un exploitant forestier.

Le ministre des Forêts est venu, selon ses propres termes explorer les voies et moyens pour un meilleur accompagnement de ce projet. C’est à croire que les incompréhensions nées de la suspension, le 22 avril 2013, de coupes sauvages et illégales du bois sur le site  et la levée, le 29 mai 2013, de ladite suspension sont derrière tout le monde.

Paul Ekoudy

.

  1. Fabricant Coque dit

    Je recherche un Fabricant coque chine

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.