Banner Before Header

Cameroun : 900 millions pour réhabiliter la digue barrage sur le lac de Maga

0 190

maga-ajafeAprès des graves inondations survenues en 2012, le gouvernement par le ministère de l’Economie, de la planification et l’aménagement du territoire(Minepat) a confié une partie des travaux d’urgence de réhabilitation de la digue barrage de Maga à la Société de Modernisation de la Riziculture de Yagoua (Semry).Elle a réalisée l’exploit de réaliser les travaux avec seulement 900 millions Fcfa.

Les travaux réalisés sur une distance de 27 km, ont consisté à recharger la crête de la digue dont la largeur est de 3,5 m et la hauteur de 1,5m. La zone critique, longue de 150m, qui laissait échapper les eaux, a également été entièrement traitée par les ingénieurs de la Semry. Tout comme les zones de renards et des termitières qui donnaient autrefois des sueurs froides aux populations.

Aussi, les spécialistes s’accordent à dire que ces travaux sont de bonne qualité, car réalisés dans les règles de l’art. Ils en veulent pour preuve la résistance de l’ouvrage qui a empêché l’année dernière, l’infiltration des eaux dans les parties critiques traitées. Ce qui n’est pas le cas sur la portion travaillée entre Pouss et Bégué-Palam, réalisé par d’autres mains où des grosses brèches ont apparu.

Fort de cette observation, le Minepat a renouvelé sa confiance à la Semry en lui confiant des travaux jusqu’ici dévolus au génie militaire. Il s’agit notamment des travaux sur la digue du Logone, longue de 45 km. Sur la même lancée, le patron du Minepat a instruit au génie militaire de reprendre les travaux qu’il a commencés sur la digue Logone. Le tronçon à reprendre, long de 22 km, va de Pouss à Bégué-Palam.

C’est le 13 avril 2014 que la Semry a commencé les travaux tans espérés par  au moins 20 000 familles qui vivent grâce aux 11 .500hectares des rizières qu’elles exploitent dans cette région. Toutes ses ressources matérielles et humaines ont été mobilisées pour la circonstance. Plus de 50 personnes sont à pied d’œuvre avec un seul objectif : donner un coup de neuf à la digue.

« Le travail  que nous sommes entrain de faire consiste à reconstruire la digue en y apportant de nouveaux matériaux. Sur le plan pratique, nous décapons l’ancienne digue dans les parties où c’est nécessaire, nous scarifions et nous humidifions ces parties avec l’eau de nos citernes. Nous exécutons par couche de 20 à30 cm jusqu’à la hauteur requise. Il ya des endroits où le talus se confond avec les berges. A ces endroits-là, nous identifions la technique à mettre en place. Il s’agit de la construction d’une digue adossée à l’ancienne digue » explique Brahim Malla conducteur des travaux de la Semry.Les digues endossées dont l’importance est de protéger les berges contre les érosions, sont construites sur trois tronçons le long du linéaire des travaux de la Semry, notamment à OPK13, Guemé et Doressou.

A ce jour, les travaux dont l’essentiel consiste à compacter la digue, sont réalisés sur une distance de plus de 30 km. A la grande satisfaction du directeur –adjoint de la Semry, Robert Nyonse, qui pense qu’ils pourront être achevés dans les délais. « Nous avons démarré les travaux le 13 avril 2014. Nous avons 4 mois pour boucler toutes ces activités. C’est le 13 août 2014 que nous devrions terminer les travaux dont les plus importants sont réalisés à 100%. Maintenant nous sommes sur la dernière activité qui consiste à recahger et à compacter la digue Logone.  IL faut preciser que nous ne faisons pas ce travail comme les autres entreprises. Car nous sommes prestataires de services et en même temps bénéficiares. Les travaux que nous réalisons ont une garantie d’au moins 4 à 5 ans ».

Jean Areguema- l’œil du sahel-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.