Banner Before Header

Cameroun : 772kg d’emballages plastiques saisis

0 281

plastiqueLe combat contre ces matières nocives est loin d’être terminé, deux ans après leur interdiction.

La lutte contre les emballages plastiques bat son plein dans la région de l’Est. Deux ans après leur interdiction, en avril 2014 par le ministère en charge de l’Environnement, le ratissage continue, avec pour défi majeur de ne trouver aucun plastique de moins de 60 microns dans les coins et recoins, les espaces marchands de la région du Soleil Levant. Selon Olivier Andang, délégué régional de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement durable de l’Est, cette lutte continue de manière acharnée avec les services techniques à l’instar des douanes et de la police. Et elle n’est pas du tout aisée. Car la région partage de longues frontières avec deux pays voisins. Une position qui favorise le commerce transfrontalier à une échelle importante, y compris la circulation des matières plastiques.

Et justement, au niveau des frontières, 772 kg de matières plastiques viennent d’être saisies, en deux étapes. La première a permis aux services de la police judiciaire et des douanes de saisir 396 kg de matières plastiques. L’autre vague, est lourde de 376 kg. Pour l’une et l’autre saisies, les foyers sont bien connus. La ville frontalière de Garoua-Boulai, ainsi que celle de Bertoua, capitale régionale de l’Est, sont connues pour leur potentiel en matières plastiques. Ces colis jugés dangereux à la santé humaine et 0 l’environnement ont été perforés, déchirés, rendus inutilisables par les services compétents, le 6 juin 2016 sous le regard du gouverneur Grégoire Mvongo.

L’occasion de la célébration de la 44e journée mondiale de l’environnement a été ainsi le prétexte pour rendre possible cette opération. Le chargé de mission, Aoudou Joswa, chef de brigade nationale des inspections environnementales, a transmis aux personnels du MINEPDED, des douanes et de la police judiciaire les félicitations du ministre Hele Pierre pour avoir rendu possible cette opération majeure. Pour autant, la vigilance mérite d’être redoublée pour gagner définitivement la guerre contre les plastiques. Car même si au niveau des frontières les efforts sont palpables, il reste que des pistes créées au sein même desdites frontières sont un défi majeur. La porosité de nos frontières ne favorise pas la tâche aux services compétents.

CK

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.