Banner Before Header

Cameroun :600 000 personnes menacées de cécité

0 224

aveugleRévélation récemment faite à Yaoundé au cours d’un congrès international.
Au menu des discussions entre praticiens à l’occasion de la tenue du 21e congrès de la Société camerounaise d’ophtalmologie, du 26 au 28 février 2015: l’amélioration des pratiques. Car les campagnes de soins se succèdent, mais l’ampleur des affections oculaires demeure.

Le Cameroun compte 150 000 aveugles, 600 000 patients sont menacés de cécité. Parmi les consultations, plusieurs cas nécessitent des interventions chirurgicales. De janvier à septembre 2013, par exemple, l’Hôpital central de Yaoundé a reçu 4 330 malades en consultation ophtalmologique dont 374 cas d’opération. C’est dire que les maladies oculaires sont un problème de santé publique au Cameroun.

Malheureusement, il y a peu de spécialistes : 76 seulement dans tout le pays. D’où une prise en charge insuffisante. D’ailleurs toutes les régions ne bénéficient pas des prestations d’un ophtalmologue. L’essentiel dans les soins oculaires réside donc dans la prévention.

Les campagnes de soins de santé oculaire font partie des outils dont dispose l’Etat pour lutter contre la cécité. Elles procurent des soins aux personnes n’ayant pas assez de moyens pour se prendre en charge. Car, il faut le souligner, les soins ophtalmologiques coûtent cher. Parmi les cinq sens de l’homme, celui dont la privation fragilise et rend entièrement dépendant est la vue. 70 à 80% de cécité étant évitables ou guérissables, il faut donc prévenir les maladies qui font perdre la vue comme la cataracte, l’onchocercose, le glaucome, etc. Un dépistage à temps permet de se mettre à l’abri.

S’agissant de l’onchocercose, par exemple, sur les 184 districts de santé, 110 sont endémiques à cette maladie avec plus de 10 millions de personnes exposées (soit 62% de la population) et cinq millions de personnes infectées. Toutefois, on note une diminution du nombre d’aveugles et l’absence de nouveaux cas dans les zones endémiques. Les soins de santé oculaire pourraient bientôt prendre une nouvelle envergure avec l’ouverture du Centre international pour la vue, un hôpital spécialisé dans la sous-région. Lire la suite sur www.cameroon-tribune.cm

Jeanine FANKAM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.