Banner Before Header

Cameroun : 6 milliards de FCFA pour canaliser les eaux de pluie à Douala 2e

0 130

newbellIl s’agit d’un financement de la Banque Mondiale. Et, le 19 juin 2013, une mission d’évaluation des travaux est descendue sur le terrain à New- Bell.

« A Douala 2eme, c’est très important, tout ce qui est assainissement ou drainage des eaux. Nous rendons visite sous la pluie et nous constatons que ça marche très bien et on espère qu’on peut continuer, on est motivé, on va voir ce qu’on peut faire pour la deuxième phase de ce projet, les ouvrages sont bien faits », s’enthousiasme M. Gregor Binkert, directeur des opérations à la Banque Mondiale (BM).

« La première phase des travaux de drainage des eaux a couté 3 milliards de FCFA. Les points de satisfaction sont nombreux. Toutes les activités qui avaient été prévues à la phase 1 ont été réalisées avec succès. La deuxième phase coûtera pareillement que la première, nous sommes d’abord venus contrôler la qualité d’exécution des travaux afin de faire un nouveau décaissement », déclare Mme Anne Marie Essono, coordonnatrice du Projet de Développement des secteurs urbains et d’approvisionnement en eau (PDUE).

Avant ce projet, les populations de la Commune d’Arrondissement de Douala 2e avaient toujours les pieds dans l’eau à la moindre pluie. Mais depuis l’achèvement de la première phase de canalisation financé par la Banque Mondiale « ce n’est plus qu’un triste souvenir. Nous ne nous réveillons plus la nuit pour sauver nos meubles, nos enfants ne se noient plus dans nos maisons », répond Mme Ngah Mevoa, résidente du quartier Mbam-Ewondo.

Mais ici, les travaux doivent être repris à certains endroits, les populations ayant entre-temps construit leur « maison » sur des drains. La Banque Mondiale est prête à financer à nouveau pour que toute la commune d’arrondissement de Douala2e sorte définitivement des inondations.

Si le projet est déjà achevé dans certains quartiers de la municipalité de Douala2e tels PK5, New Bell bamiléké, un quartier Nkol-mintag a tous ses drains en plain chantier. Les travaux vont se poursuivre. Ce n’est pas la Banque Mondiale qui a initialement opté pour la construction des canalisations.

« C’est ce que les populations avaient demandé dans le cadre de l’approche participative, nous sommes dans un contexte décentralisé, ce sont les populations qui définissent leur besoin auprès des pouvoirs publics et notamment de la commune. Nous avons préparé ce processus et les populations se sont essentiellement prononcées sur le drainage des eaux. Leur problème était, plus d’inondation à New-Bell et l’objectif a été atteint, nous continuons à Nkolmintag, c’est une poche de pauvreté extrême », a déclaré Mme Essono

Età ce sujet, « les besoins sont énormes », signale Mme Denise Fampou, maire de douala2e.

Aloys Onana

.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.