Banner Before Header

Cameroun : 10 000 jeunes pour cinq millions d’arbres

0 289

Une convention de partenariat signée vendredi 08 septembre 2017 à Yaoundé, entre l’Ong Actions pour la biodiversité et gestion des terroirs (ABIOGeT) et l’Agence du service civique national de participation au développement (ASCNPD), devrait permettre de planter cinq millions d’arbres d’ici 2020.

10.000 jeunes de l’Agence du service civique national de participation au développement (ASCNPD) devront mettre en terre, cinq millions d’arbres dans les dix régions du pays d’ici 2020. Telle est la quintessence de la convention de partenariat signée, le 08 septembre 2017 à Yaoundé, entre l’Ong ABIOGeT et l’ASCNPD représentées par leurs directeurs généraux, Clément Solfane pour l’ABIOGeT et Taossi  de l’ASCNPD.

L’occasion a été donnée à M. Taossi de relever que la communauté internationale ne cesse d’attirer l’attention sur la dégradation de la nature, sur les changements climatiques et les gaz à effet de serre. Pour arriver à bout de la désertification, les changements climatiques et préserver la biodiversité sur toute l’étendue du territoire, la main d’œuvre juvénile fournie par l’Agence du service civique aura pour mission de réaliser des travaux d’intérêt général relatifs au reboisement, à la régénération des forêts et des terres dégradées, à l’assainissement ainsi qu’au développement de l’entreprenariat dans les dix régions du pays.

Plus, le directeur général de l’ASCNPD a souligné que sa structure «va mobiliser les appelés et les volontaires dans le cadre de leur formation qui porte sur la protection de l’environnement et dans le cadre des travaux d’intérêt général. Afin de permettre le reboisement dans la partie septentrionale du pays et la régénérescence des forêts dans la partie méridionale»,

Clément Solfane, patron de l’Ong ABIOGeT, a pour sa part indiquer que «les jeunes seront mobilisés sur toute l’étendue du territoire dans le cadre des travaux d’intérêt général menés depuis quelques années par l’Agence du service civique où ces jeunes avaient déjà planté plus de 20 000 arbres dans les localités de Babouri et Langui dans la région du Nord notamment».

Jean Emile Kana Loe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.