Banner Before Header

VIH /Sida : l’Allemagne veut guérir la Cémac

0 138

sidaUn nouveau financement de l’ordre de 23 millions d’euros, soit environ 15 milliards de FCFA, vient d’être accordé par la République Fédérale d’Allemagne  à la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale(Cemac).

Le montant vient appuyer la croisade contre le sida en Afrique centrale. Dans le prolongement des deux premières phases, les deux parties se sont accordées pour une troisième phase. « Le virus ne connaissant pas de frontières, a déclaré S.E Klaus-Ludwig Keferstein, Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun, c’est en l’investissant de tous les côtés que nous aurons le plus de chance de le vaincre, en supprimant toute chance de laisser subsister des zones de sursis ». D’où le plaidoyer répété pour que la zone du projet soit simultanément étendue à tous les pays de la Cemac  sans exclusive. L’approche régionale de ce financement répond à deux principes structuraux : la vocation d’intégration des six pays de la communauté ; le caractère transfrontalier de la pandémie du VIH-Sida.

Pour la représentante au Cameroun du président de la commission de la Cemac, Malaîka Ndoumbe-Ngollo, «c’est par des actions concrètes dans tout l’espace communautaire que les habitants de la sous-région forgeront le sentiment d’une appartenance et d’un destin commun». Aussi, l’un des enjeux de la phase III du Ppsac est ainsi d’assurer l’extensivité de l’approche régionale de lutte contre les Ist-vih-Sida à tous les six états membres de la Cémac.

La mise en œuvre de cette troisième phase servira au renforcement des acquis indéniables des deux phases précédentes et à l’amélioration des actions des actions du projet, en vue d’une accélération vers l’atteinte des résultats attendus que sont la disponibilité, pour les populations couvertes, des préservatifs de qualité et à moindre coût, l’amélioration des connaissances des populations cibles et leur sensibilisation pour un changement durable du comportement vis-à-vis de la problématique du vih-sida, enfin la réduction des méfaits de la stigmatisation et de la discrimination envers les personnes vivant avec le VIH.

C’est le 19 juillet 2005 que la République Fédérale d’Allemagne, par le truchement de la « kreditanstalt fur Wiederaufbau »(KFW), la banque allemande de développement, a inauguré le financement de son premier projet régional en Afrique centrale. Son choix s’est porté en cette occasion sur le « projet Prévention du Vih-sida en Afrique centrale »(Ppsac)

La première contribution financière de 5 millions d’euros fut rapidement complétée par la signature d’une seconde convention du même montant le 11 août 2006, toujours dans le cadre de la première phase triennale du projet qui s’est déroulé de 2006 à2008. Cette première phase a ainsi bénéficié d’un financement total à hauteur de 10 millions d’euros, soit environ 6,5 milliards de FCFA. La deuxième phase, qui a couvert une période de quatre années, de 2009 à2012, a recueilli des financements à hauteur de 25 millions d’euros, soit 15 milliards de francs CFA.

Jean-réne MEVA’A AMOUGOU

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.