Banner Before Header

Vers des ampoules basse consommation sans mercure

0 193

Un consortium de recherche mené par l’Ecole de sciences appliquées (FH) d’Aix-la-Chapelle (Rhénanie du Nord-Westphalie) ainsi que l’Institut des technologies luminaires (LTI) de l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT – Bade-Wurtemberg) développe des ampoules basse consommation sans mercure.

En effet, cet élément toxique entre dans la composition des ampoules à basse consommation conventionnelles, nécessitant des précautions particulières lors de leur manipulation et de leur collecte destinée au recyclage.

En remplacement du mercure, les chercheurs du LTI ont progressivement testé des combinaisons de matériaux à base de métaux. Ils sont alors parvenus à créer une ampoule dénommée « 3rdPPBulb » d’une puissance de 19W et produisant un flux lumineux de 840 lumens, pour une quantité de mercure introduite inférieure à dix microgrammes. Ils estiment que l’avancement des recherches leur permettra d’aboutir à une ampoule sans mercure d’ici fin 2012 -début 2013. En outre, ils ont développé un revêtement interne fluorescent transformant le rayonnement ultraviolet en rayonnement visible ainsi qu’un revêtement empêchant la diffusion du matériau de remplissage à l’intérieur du tube en verre. Par ailleurs, la géométrie optée permet une répartition homogène de la température à l’intérieur de l’ampoule.

Les chercheurs d’Aix-la-Chapelle ont quant à eux développé le ballast de l’ampoule, de sorte que les électrodes de cette dernière se situent à l’extérieur de la chambre de décharge, empêchant les risques d’embrasement. Cette configuration réduit les coûts de production tout en augmentant la durée de vie des ampoules, estimée à plus de 27 ans pour une utilisation moyenne de trois heures par jour.

 

Lucas Ansart,

Cet article a été publié sur bulletins-electroniques.com

 .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.