Banner Before Header

Cancer du col de l’utérus: 1200 nouveaux cas chaque année au Cameroun

0 287

CervixChaque année 1000 à 1200 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont enregistrés au Cameroun. Et c’est pour cette raison que cette maladie est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme.

Dans les prochaines décennies, si rien n’est fait, ce chiffre pourrait doubler parce plus de 80% des femmes malades se présentent dans les hôpitaux lorsque la maladie est à un stade avancé. C’est donc pour remédier à cette situation que le gouvernement camerounais prévoit dès le 29 octobre 2014 de vacciner plus de 15 000 filles âgées de 9 à 13 ans dans les districts de santé d’Edéa et Foumban. C’est dans le cadre d’un projet de démonstration placé sous le patronage de la première dame camerounaise, Chantal Biya. Grâce au soutien financier de Global Alliance for Vaccines and Immunization (GAVI),

Plus de 99 % des cas de cancer du col de l’utérus sont liés à l’infection par un virus appelé : Papillomavirus humain (HPV). Cette infection qui est l’une des IST les plus sexuellement transmissibles, touche les femmes qui se sont lancées précocement dans la vie sexuelle. Mais de nos jours, grâce à la vaccination, l’infection à HPV est évitable. Ainsi donc, la vaccination des jeunes filles contre ce virus avant le premier rapport sexuel prévient efficacement l’infection. Plusieurs pays l’ont déjà expérimenté, à l’instar des Etats-Unis, du Japon, de l’Australie, du Rwanda, du Sénégal, etc.

L’objectif du projet est d’administrer les deux doses de vaccin nécessaires à au moins 80% de cette cible à partir du29 octobre 2014. A cette occasion, seront aussi organisées des campagnes de dépistage gratuit des cancers du col de l’utérus et du sein dans les centres de santé disposant d’un personnel préalablement formé.

Si le Cameroun réussit à vacciner au moins 50 % de la cible, il pourra obtenir le soutien de GAVI pour étendre la vaccination dans tout le territoire. Signalons qu’entre 2010 et 2012, le ministère de la Santé publique, en partenariat avec la Cameroon Baptist Convention Health Board, a vacciné 6800 filles de 9 à 13 ans contre le HPV dans les régions du Centre, Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour atteindre l’objectif visé, le gouvernement appelle à la mobilisation sociale des populations en faveur de la vaccination contre le HPV.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG-cameroontribune.cm

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.