Banner Before Header

Cameroun : plus de 2 millions de moustiquaires distribuées dans l’Extrême-Nord

0 255

milda2Le combat contre le paludisme, considéré comme l’une des principales causes de mortalité au sein des populations de l’Extrême-Nord, va connaître une nouvelle phase décisive.

C’est du moins ce qui était ressorti de la réunion de comité régional de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action (Milda) présidée le 21 décembre 2015 par le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. Entre autres sujets abordés par les membres de ce comité, les questions d’ordre sécuritaire, de logistique et surtout de la sensibilisation sur la nécessité d’utiliser les Milda, qui restent le moyen le plus efficace de prévenir le palu.

En ce qui concerne la distribution des Milda aux populations bénéficiaires, Mme Djaou Rebecca, délégué régionale de la Santé Publique pour l’Extrême- Nord,  avait relevé que tout était  fin prêt. «  Nous avons reçu de Milda destinés à la région. Ils sont déjà stockés dans les magasins de l’aéroport de Maroua-Salak et n’attendent qu’à être acheminés aux destinataires finaux. La formation des agents de dénombrement des ménages et des logisticiens est déjà effective. Toutes les ressources nécessaires pour la réussite de la campagne sont mises à dispositions des districts de santé » , a instruit Midjiyawa Bakari, président du comité régional de la campagne de distribution des Milda dans la région.

Pour le Dr Fosso Jean, coordonnateur de cette campagne, l’un des enjeux de la réussite de celle-ci, est d’assurer une bonne couverture des ménages, mais aussi et surtout de mener une campagne de sensibilisation et de communication sur l’importance de l’utilisation des Milda par les ménages. Ce qui passe d’ailleurs par un bon recensement des ménages ; car jusqu’ ‘ici, le taux d’utilisation est de 60%, largement en dessous du taux normal qui est de 80%. Il est passé de14% en 2011 à 42% en 2013. L’objectif final de tous ces efforts des pouvoirs publics est de réduire à sa plus simple expression les taux de mortalité et de morbidité dans les ménages.

Bon à savoir ; en 2014, l’Extrême-Nord a enregistré 290 000 cas qui se sont soldés par 1557 décès. Triste chiffres que la campagne actuelle doit permettre de corriger. En attendant les résolutions de la commission chargée de proposer les stratégies sécuritaires pour mener à bien  la campagne, la distribution proprement dite a commencé le 21 janvier 2016 pour s’achever 5 jours plus tard.

Abdoulkarim Hamadou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.