Banner Before Header

Cameroun : «Nous sommes de plain-pied dans la lutte contre les déchets plastiques »

0 286

Aoudou Joswa, Chef brigade nationale des Inspections Environnementales au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du développement durable parle de la lutte contre les emballages plastiques

Où en est-on avec la lutte contre les emballages plastiques non-biodégradables ?

Nous sommes de plain-pied dans la lutte contre ces emballages. Il y a une grande avancée dans ce combat parce que les grandes surfaces sont déjà conformes. Ceux qui nous cause encore problème, ce sont les marchés populeux. Cette lutte porte de bons fruits dans la mesure où nous constatons qu’il y a réduction du volume de déchets plastiques dans les déchets ménagers et l’environnement est plus assaini que par le passé.

Quelles sont les actions que vous menez pour éradiquer ce phénomène ?

Ce sont d’abord les contrôles de conformité que nous faisons tous les jours, dans les marchés, dans les grandes surfaces ou au sein des entreprises. Au niveau des frontières aussi, les douaniers nous appuient considérablement dans le contrôle des marchandises qui rentrent sur le territoire. Nous avons aussi le suivi de gestion des déchets pour ceux des emballages supérieurs à 61 microns. Nous sommes sur le terrain. Vous constatez que les contrôles sont désormais réduits mais la lutte continue et maintenant, nous ciblons plus les grossistes et les détaillants au lieu de s’attaquer aux simples utilisateurs parce que nous voulons endiguer le mal à la racine.

Les perspectives de ce combat…

C’est d’abord la mise en place des postes de contrôles environnementaux au niveau des frontières. Car notre investigation nous a révélé que ces emballages proviennent de nos voisins. Nous allons aussi continuer avec le contrôle de conformité dans les grandes surfaces, les marchés et autres mais nous allons aussi continuer à sensibiliser la population pour qu’elle intègre le tri, la réduction des déchets à la source pour éviter la pollution de l’environnement.

Le thème de la 46e édition de l’environnement porte sur la pollution plastique, le problème se pose  donc encore …

C’est un thème interpellateur qui présente la situation de la pollution dues au plastiques dans le monde et c’est un constat qui est réel parce qu’il y a des signaux. Il y a 60 ans on en connaissait pas les plastiques. Mais la révolution plastique a facilité beaucoup de choses et a généré entre- temps des déchets qui ne sont pas dégradables. Au regard de cette situation, la communauté internationale a voulu attirer l’attention de la population mondiale, il faut que tout le monde contribue à cette lutte pour que l’environnement soit assaini, sinon notre mode de consommation actuelle va emporter le monde dans la pollution totale.

Interview réalisée par Aïcha NSANGOU ( Cameroon Tribune)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.