Banner Before Header

CAMEROUN : LA RÉGION DU CENTRE PARMI LES BASSINS MAJEURS DE PRODUCTION DU CAFÉ

0 209

Avec les cinq autres bassins du pays, le Cameroun a pu exporter au cours de la campagne 2017-2018, des volumes commerciaux qui se chiffrent à 1 947 764 Kg de café robusta et à 815 440 Kg de café arabica.

 Au cours de la campagne caféière 2017-2018 qui vient de s’achever au Cameroun, l’Office national du cacao et du café (Oncc) informe que 45 organisations professionnelles agricoles choisies à travers les six bassins de production majeurs du pays (Centre, Littoral, Ouest, Nord-Ouest, Adamaoua et Est) ont permis d’obtenir des volumes commerciaux qui se chiffrent à 1 947 764 Kg de café robusta et à 815 440 Kg de café arabica.

 Pour ce qui est du robusta, la Belgique a acheté 68% de la production, la France suit avec 21,3%, le Portugal 10,9% et l’Italie, 9,6%. Ce café a été débarqué principalement aux ports d’Anvers (29,74%) et du Havre (20,68%). L’Oncc note que la Pologne, la Thaïlande, la Suisse, l’Egypte, le Liban et l’Albanie ont fait leur entrée comme destinations nouvelles du café robusta camerounais.

L’Afrique a importé l’origine Cameroun, à travers les pays du Maghreb : l’Algérie, le Maroc et l’Egypte. Le café arabica camerounais lui, a pour premier client l’Allemagne (60,36%). Le second est les Etats-Unis (17%), le troisième c’est la Belgique (14,2%) et la France est quatrième avec 3,8% des volumes. Les ports d’Hambourg (27,49%), Bremerhaven (32,87%) et Anvers (14,17%) ont reçu au débarquement, 74,53% du volume total embarqué du café arabica.

 La Corée du Sud et la Côte d’Ivoire ont fait leur entrée comme destinations nouvelles du café arabica au cours de la saison 2017-2018. Au plan général, l’Oncc renseigne que, le Cameroun a commercialisé 25 315 tonnes de café au cours de la campagne 2017-2018, contre 20 270 tonnes au cours de la campagne 2016-2017. C’est une augmentation de la production nationale commercialisée de près de 20%, en valeur relative. Cette amélioration, selon l’Oncc, s’explique par un meilleur encadrement des producteurs. A titre d’exemple, indique l’Office, « l’installation d’une agence Oncc Bankim a permis un meilleur suivi et un meilleur encadrement de la commercialisation dans l’Adamaoua ». Globalement, indique l’Oncc, la qualité des produits à l’exportation est restée bonne. Car 18 644 tonnes de café robusta ont été soumises au contrôle de la qualité à l’export par 16 exportateurs. Pour ce qui est du café arabica, 82% des volumes ont été contrôlés par trois exportateurs : Olam Cam (38%), NWCA (30%) et Alpine Coffee (14%).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.