Banner Before Header

Cameroun : la KPDC cherche un prêt à long terme de 65 milliards FCFA

0 160

centrale_a_gaz_kribi 4La Kribi power development corporation (KPDC) ; entreprise contrôlée par Globeleq et qui gère la centrale à gaz de Kribi d’une capacité installée de 216 MW, espère pouvoir conclure au plus tard au premier trimestre 2015, un prêt à long terme avec la Société financière internationale (SFI).

Le dit prêt sera affecté au financement de l’extension de cette infrastructure énergétique ; afin de mobiliser la totalité des 65 milliards de francs Cfa nécessaires pour porter la capacité de cette centrale à 330 MW. KPDC négocie parallèlement avec des banques locales, pour l’ouverture de lignes de crédit devant compléter le prêt à long terme escompté de la SFI.

 Les négociations en cours avec les banques locales devraient être conclues au mois d’octobre 2014, indiquent nos sources, qui précisent que le marché pour l’extension de la centrale à Gaz de Kribi a été confié à l’entreprise finlandaise Wartsilia, l’un des leaders mondiaux de solutions énergétiques et constructeur de ladite infrastructure, qui a coûté 173 milliards de francs Cfa.

Un investissement qu’on voudrait conséquemment rentabiliser au mieux, mais aussi et surtout porter à son plein régime, pour éroder davantage le déficit énergétique structurel que connait le pays et en dilue le potentiel industriel. Et comme ENOE le nouveau partenaire stratégique du gouvernement s’est engagé à doper l’investissement productif, nul doute que ce prêt participe d’une des premières déclinaisons opérationnelles de cet engagement qui devrait progressivement conforter Enoe dans sa détermination à promouvoir la valorisation des sources d’énergies nouvelles œuvrant pour la réduction substantielle des coûts d’acquisition pour les usages.

Cette diversification énergétique repose sur les centrales de Kribi et Dibamba, Suffisant dès lors que les entreprises Kribi Power Development Corporation (KPDC) et Dibamba Power development Corporation (DPDC) qui gèrent respectivement les centrales à gaz de Kribi (216MW) et à fioul de Dibamba(86mw), y fondent de réels espoirs d’accroissement significatif de l’offre globale d’Eneo.

Surtout que les deux centrales ont enregistré des bénéfices cumulés de 14,2 milliards de francs Cfa en 2013, annonce un communiqué ayant sanctionné les conseils d’administration des deux entreprises tenus à Paris le 5 septembre 2014. Avec ses 216 MW de capacité installée, la centrale à gaz de kribi a rapporté à la KPDC des bénéfices d’un montant total de 8,7 milliards de francs Cfa, tandis que la centrale de Dibamba, elle, a rapporté 5,5 milliards de francs CFA à la DPDC.

Des fonds qui devraient conséquemment améliorer la capacité de financement d’Eneo ou plus exactement de  Globeleq. En effet, les 302 MW d’électricité générés par deux centrales sont désormais contrôlées par globeleq (dont 100% des actifs sont détenus par Actis) et sont essentiellement fournis à Eneo, l’entreprise concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, rachetée au groupe américain AES Corporation par le fonds d’investissement privé britannique Actis depuis fin 2013.

DE bonne augure donc, quand on sait que c’est sur ce plan que tout autre qu’est attendue Eneo, dont le slogan choisi semble affirmer cette option tant il est vrai que partir de « Energizing Cameroon »  à « We are the Energy of Cameroon » l’on exprime inéluctablement la détermination de franchir quelque palier supplémentaire dans la qualité de service au client.

Jean paul Onana –La missive –

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.