Banner Before Header

Cameroun : la gestion du massif forestier Ngoyla-Mintom préoccupe

0 291

111C’est l’objet d’une mission conjointe WWf-Minfof dans les arrondissements de Mesok et Ngoyla pour contraindre les concessionnaires forestiers à respecter leurs cahiers de charge.Selon les riverains des zones d’exploitation forestière à l’Est, cette activité menée pendant plusieurs décennies n’a jamais rien apporté aux populations locales. « Nous n’avons jamais ressenti l’impact de l’exploitation du bois dans nos vies quotidiennes. Or chaque jour les grumiers passent devant nos portes avec les billes de bois », s’indigne un chef de village dans le département de la Boumba et Ngoko.

C’est pour contraindre les concessionnaires forestiers œuvrant dans le massif forestier Ngoyla- Mintom situé dans les arrondissements de Ngoyla, Mesok dans la région de l’Est et Mintom dans la région du Sud que le ministère des Forêts et de la Faune (Minfof) et le Fonds Mondial pour la Nature (WWf) ont effectué une mission conjointe à Ngoyla et Messock.
Une mission qui intervient deux ans après l’octroi des Ufa dans le massif forestier jusqu’à la vierge. Il s’agit d’amener les propriétaires des six unités forestières d’aménagement opérationnelles dans cette zone à respecter leurs cahiers de charges et adopter des bonnes pratiques environnementales et sociales qui constituent l’objectif N° 3 poursuivi par le projet REED Ngoyla-Mintom.

La mission s’est déroulée dans les unités forestières d’aménagement 10 036,10 027,10 028, 10 032, 10 033 et 10 035. Il était question de suivre également l’exécution des plans et des programmes d’aménagements forestiers, notamment en ce qui concerne le respect des clauses des cahiers de charges et d’identifier les axes de renforcement des capacités des concessionnaires concernés.

D’après l’un des responsables de cette mission, le laxisme de 5 sociétés forestières des 6 Ufa visitées montre à suffisance que le chemin vers la promotion de bonnes pratiques environnementales et sociales est encore long. Cependant, la satisfaction vient du fait que le Minfof central et local est résolument engagé à faire respecter le cadre réglementaire de la gestion des ressources forestières et fauniques.

En dépit du peu d’intérêt que les concessionnaires concernés accordent à la prise en compte des aspects socio- environnementaux et fauniques, ainsi que la faible participation des communautés riveraines aux activités d’exploitation et de conservation, l’inexistence des économats, et une vulgarisation insuffisante du règlement intérieur, l’espoir demeure.

En effet, le projet Wwf Redd Ngoyla-Mintom entend poursuivre la sensibilisation et le renforcement des capacités des concessionnaires impliqués afin que les pratiques d’exploitation soient meilleures pour une préservation optimale de l’environnement.

Sébastien Chi Elvido-Mutations-

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.