Banner Before Header

Cameroun :Ces déchets liquides à problèmes à Douala

0 283

maxresdefaultLa gestion cause de plus en plus de problèmes dans la ville, d’où une nouvelle croisade.

La gestion des déchets liquides continue d’être un problème à Douala. On assiste encore à de mauvaises pratiques de la part des populations. Dans les quartiers urbanisés et non, le spectacle est triste. En sillonnant les rues et ruelles de Bépanda Omnisports, Makepe, Logpom, Bilongue, par exemple, vous verrez souvent ces habitants qui versent tout dans les rigoles, sur le trottoir et la chaussée. En bonne place, les vendeuses nourriture.
Après avoir servi un client, elle rince son plat et verse tout dans la rigole, sans prendre le soin de vider le plat dans une poubelle. Les braiseuses de poisson ont quant à elles transformé le trottoir en espace commercial. C’est à cet endroit précis que les clients sont assis, mangent, jettent les arêtes de poisson. Du côté d’Akwa en plein centre ville, vous rencontrez facilement des gens qui font leur cuisine sur la chaussée…

Dans les quartiers pauvres en rigoles, toutes les eaux usées sont versées sur la route. Au quartier New Deido, derrière Ises, le spectacle est encore plus triste. Une eau verte, nauséabonde circule entre les maisons. De temps à autre, de petits enfants jouent à proximité, exposés à divers dangers.
Marjolaine K., dont c’est le village, explique qu’ils ont toujours vécu comme cela. « Nous versons tout sur la route faute de rigole, en saison de pluie c’est encore plus grave », précise la jeune dame. Dans les camps Sic, le problème d’assainissement se pose d’une autre façon. Le système d’épuration des déchets liquides est arrivé à saturation, d’où l’évacuation de tout sur la chaussée. De ce côté, l’air est irrespirable à certains moments.
Lors de la semaine de la Femme, une conférence débat a été organisée à la Salle des fêtes d’Akwa sur le thème « Problème d’assainissement liquide et de gestion des boues dans la ville de Douala ». Cette rencontre avait pour but d’améliorer les connaissances, les attitudes et les pratiques du plus grand nombre face à ce problème. Il faut relever que la société en charge de l’assainissement ne s’occupe pas des déchets liquides – mais des ordures ménagères. A chacun de faire donc des efforts, d’adopter des attitudes plus saines….Lire la suite sur www.cameroon-tribune.cm

Mireille ONANA MEBENGA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.