Banner Before Header

CAMEROUN ; A PEINE 2 REPAS SERVIS PAR JOUR A 94% DE FOYERS

0 162

Une étude menée par cette structure de l’université basée dans la capitale économique camerounaise révèle qu’à peine 2 repas sont servis par jour à 94% de foyers.

La société savante Cheikh Anta Diop sonne l’alerte

L’œuvre scientifique est du Pr Dominique Meva’a Abomo, directeur de recherches au laboratoire géographique et environnement de l’université de Douala, accompagné de son équipe de la Société savante Cheikh Anta Diop de l’université de Douala, dont il est le fondateur et coordonnateur. Elle met en évidence les difficultés d’accès des ménages à l’alimentation dans la ville de Douala en particulier.

Intitulée «Diagnostic rapide du système alimentaire urbain de Douala (Systaldo)», cette étude a été réalisée suivant la démarche préconisée par l’outil d’évaluation rapide du système alimentaire urbain de la FAO ou Rapid Urbain Food System Appraisal Tool(Rufsat). «L’étude a contextualisé le Rufsat aux réalités empirique de la ville de Douala. Un protocole méthodologique spécifique a été défini pour chacune des 9 étapes du Rufsat. L’analyse spatiale multicritères, par exemple, a été exploité en vue de la production d’un système d’information géographique du Systaldo assorti d’une cartographie interactive», justifie l’expert.

Dans la même démarche studieuse, une approche par sous-système a été adoptée afin de réduire les disparités d’analyse, s’exprime le Pr Meva’a Abomo. Le Systaldo a ainsi fait l’objet d’un découpage en quatre sous-systèmes dont celui de la «Consommation».

La ville de Douala, ravitaillée majoritairement par les bassins de production agraire du couloir du département du Mungo et de l’Ouest Cameroun à 77%, jouit de l’autosuffisance alimentaire. Avec plus de 100.000 ménages agrourbains, une densité de 5 individus par ménages agrourbains, une population agrourbaine estimée à près de 400.000 habitants, Douala affiche de surprenantes statistiques de consommation de nourriture des ménages, d’après le rapport «Meva’a Abomo». «94% des ménages de la capitale économique mangent au moins 2 fois par jour». De manière détaillée, indique le rapport d’étude, 6% mangent 1 fois par jour, 28% mangent 2 fois par jour, 53% mangent 3 fois, et 4% s’alimentent 4 fois par jour.

Le même rapport révèle que 36% des ménages de Douala utilisent principalement la cuisinière à gaz pour cuire leurs aliments, 28,5 cuisinent le charbon de bois, 6,5% le bois de chauffe, 4,5% le réchaud à pétrole, et 8% font recours à une mixture comme moyen de cuisson. Par ailleurs, 16,5% des ménages urbains de Douala disposent d’un foyer à sciure de bois ou de foyer à charbon comme dispositif spécialisé pour la cuisson de certains mets. Parmi les denrées les plus consommées, d’après le Pr Dominique Meva’a Abomo, le riz, le plantain, le manioc, le haricot, le maquereau, le boeuf, le machoiron, le poulet, le ndolè, la pastèque ou encore l’ananas, mènent le peloton.

un plat de foufou

«Ces différents résultats sont modélisés dans une base de données sous forme de Système d’information géographique (SIG) où plus de 453 éléments physiques du Systaldo sont géo-référencés»,, a conclu le coordonnateur de l’étude qui a rassemblé de précieuses informations auprès des ménages, acteurs des marchés de vente, les minoteries, supermarchés, abattoirs, hôtels, restaurants etc.

L’étude de la Société savante Cheikh Anta Diop de l’université de Douala s’est également penchée sur la problématique de la consommation d’eau par les ménages du département du Wouri. Le rapport rendu dévoile que 47,4% de personnes boivent environ 1,5 litre d’eau par jour, 45,18% s’abreuvent de 1,5 à 2,5 litres quotidiennement, 7,42% de 2,5 à 3,5 litres. Aucun individu buvant plus de 3,5 litres par jour n’a été identifié, indique le rapport.

Georges SEMEY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.