Banner Before Header

Cameroun : 12 milliards de la banque mondiale pour l’assainissement urbain

0 176

Un contrat a été signé le 23 janvier 2014 au profit des img-10communautés urbaines de Maroua et Bamenda, et des communes de Mbalmayo, Douala II, Yaoundé III et IV.

L’Hôtel Mont Fébé a abrité le 23 janvier 2014, la cérémonie de signature des contrats de ville au profit des communautés urbaines de Maroua et de Bamenda, de la commune de Mbalmayo et les communes d’arrondissement de Douala II, Yaoundé III et IV. Ces contrats, élaborés par le projet de développement des secteurs urbains et de l’approvisionnement en eau (Pdue) du ministère de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu), sont financés par la Banque Mondiale à hauteur de 12 milliards de FCFa. La cérémonie donnait ainsi le top de la phase 2 de ce projet qui s’inscrit dans le cadre de l’assainissement urbain.

« Nous avons commencé en 2012 avec ce que nous avons appelé un protocole de partenariat. Ce protocole nous a permis d’avoir de la Banque Mondiale via la Minhdu une somme de 4 milliards qui avait été investie entre 2010 et 2013 dans la ville de Maroua. La phase 2 qui commence vient d’être rajoutée de 3 milliards. Aujourd’hui, nous ne sommes plus à la phase du protocole de partenariat mais de contrat. Le mot a évolué. Le protocole, c’était pour nous soumettre à un examen. Il paraît que nous avons aisément reçu notre examen », a déclaré Robert Bakary, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Maroua.

Pour le maire de Douala II, Denise Fampou, dont la municipalité vient de se voir octroyer 6 milliards, cet argent va permettre de construire des bornes-fontaines pour permettre l’accessibilité des populations à l’eau potable. Les fonds alloués pour la première phase ayant permis notamment d’améliorer la mobilité et l’accès aux services de base avec la construction et la réhabilitation de drains, ajoute Mme Fampou. « Nous étions soumis à des nombreuses conditionnalités pour pouvoir entamer la deuxième phase », indique la maire, qui se réjouit du fait que la commune ait été éligible.

S’adressant aux magistrats municipaux, le ministre jean Claude Mbwentchou a, dans son allocution de circonstance, indiqué que « le passage du protocole de partenariat au contrat de ville marque leur adhésion au principe de contractualisation par le respect des exigences qui la caractérise, et montre qu’ils ont fait preuve dans la première phase d’une volonté réelle de remporter les défis auxquels leurs collectivités respectives sont confrontées ».

Cinq autres contrats de ville seront prochainement élaborés et signés au profit des communautés urbaines de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Garoua et Bertoua dans le cadre de la mise en œuvre du second C2D urbain a annoncé le ministre.

Patrice Ngo Ngouem

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.